Cuisine

08 novembre 2019 05:31; Act: 07.11.2019 16:20 Print

Des conseils pour apprêter les gibiers

par Romain Wanner - Chef de la Pinte des Mossettes, Romain Paillereau nous aide à bien préparer un menu chasse.

storybild

Pour nous guider dans la cuisine des mets de chasse, on sest adressé à un chef étoilé. (Photo: iStock)

Sur ce sujet
Une faute?

La chasse est de saison, attendue et appréciée des gourmets. Pour en savoir plus sur la manière d’apprêter ces mets au goût bien sauvage, on s’est adressé à Romain Paillereau. Le chef de La Pinte des Mossettes, a été élu il y a peu «Promu romand de l’année», par le GaultMillau Suisse. Dans son établissement de Cerniat (FR), il interprète bien sûr la chasse à sa façon, restant fidèle à sa philosophie, proche de la nature et un peu sauvage.

■La base «Pour faire une bonne chasse, il faut du gibier de qualité», explique Romain Paillereau. C’est une évidence. Mais cela sous-entend d’accepter de se laisser guider dans son choix par son boucher. Et pourquoi pas d’exiger des morceaux de bêtes chassées dans la région.

■En entrée tendance Parmi les mets que le chef aime préparer, il y a le pithiviers de gibier. Dans sa version de cette entrée, Romain Paillereau mélange viande de porc, canard sauvage et bécasse. «On commencera par faire une farce en mélangeant les viandes crues, hachées, avec des cèpes revenus au beurre et des épinards tombés. On moulera le tout dans un cercle, avec un beau pavé de foie gras au milieu et on va laisser reposer cette farce pendant un jour, pour que les viandes puissent un peu rassir. Ce n’est que par la suite qu’on va façonner cela entre deux pâtes feuilletées, avant de cuire le tout au four.» 

■Une grosse pièce «Pour se faire plaisir avec un beau morceau, je conseillerais un rack de cerf. Ce n’est pas compliqué à faire, il suffit de bien saisir la viande, avant de rôtir le tout au four, comme un rôti. C’est très sympa, en famille.» 

■Sauce Pour accompagner le gibier, on trouve tous types de sauces, des plus simples aux plus complexes. «Je conseille juste un jus de cerf, agrémenté d’un peu de confiture d’airelles», recommande notre cuisinier primé. Ainsi la douceur et l’acidité des fruits vont juste relever le jus, un peu corsé.

■Et à côté? Pour accompagner un plat de gibier, notre chef ne jure que par la purée de racine de persil. «C’est superbon et ça change un peu des garnitures habituelles», commente-t-il. Et même pas besoin de suivre une recette: «Il suffit de faire étuver les racines de persil avec un peu de beurre et de crème et de réduire le tout en purée!» Un régal!