Tendance

16 novembre 2018 09:16; Act: 16.11.2018 09:36 Print

Le «pumpkin spice latte» décortiqué

par Romain Wanner - Adoré par certains et détesté par d’autres, c’est la saison pour parler de ce café ultra-mondialisé.

storybild

Symbole de lautomne pour certains, le «PSL» fait aussi fureur chez nous. (Photo: iStock)

Sur ce sujet
Une faute?

Le «pumpkin spice latte» est devenu, en quelques années, la boisson automnale qui cartonne. Créé par Starbucks en 2003, ce café aromatisé à la cannelle, à la noix de muscade, au clou de girofle et à la courge s’est imposé aussi en Suisse depuis quelques années. Pour bon nombre d’Anglo-Saxons, l’arrivée dans les cafés du «pumpkin spice latte» annonce carrément la venue de l’automne.

A la base, cette boisson est surtout intimement liée à la célébration de «Thanksgiving». Elle rappelle le goût des tartes à la courge épicées, qui accompagnent le café à l’occasion de ce repas. Starbucks a donc détourné cette tradition pour en faire une boisson qui s’est vendue déjà plus de 200 millions de fois dans la chaîne.

Chez nous aussi, le «pumpkin spice latte» cartonne, même s’il n’est pas aimé de tous, loin de là. En fait, il semblerait que soit on l’adore, soit on le déteste. Il représenterait même, selon certains, le manque total d’inspiration de certaines «fashonistas».

Mais le fait est que cette boisson a lancé une réelle effervescence culinaire autour de cet accord de courge et d’épices. Des céréales aux biscuits, des M&M’s aux yoghurts, en passant par les houmous et le rhum, tout y passe en version «pumpkin spice». Les marques surfent sur la tendance et le parfum est désormais partout.

Reste que ce café appelle au «cocooning» et s’avère plutôt réconfortant face à la fraîcheur et à l’humidité de l’automne.