Les filles sont fans d'e-sport. La preuve en images.
Laure «Bulii» Valée (à g.) et Eefje «Sjokz» Depoortere, ici lors de la finale européenne de «LoL» à Athènes, sont des figures emblématiques de l'e-sport. Céline Matter travaille à 100% comme nutritionniste, avec comme objectif de devenir coach pour des athlètes d'e-sport. Un univers quelle connaît bien, car elle fait partie de l'équipe Babos Gaming. Pour la Bâloise de 26 ans, alias JessyBlack, c'était lune des meilleures façons de progresser. «Le réseau est capital et il ne faut pas hésiter à postuler directement en contactant les teams. Communiquer avec les membres de mon équipe et la communauté me plaît beaucoup.» LAméricaine Soleil «Ewok» Wheeler a réussi un coup de maître en rejoignant l'emblématique FaZe Clan, l'ancienne équipe de Tfue. A seulement treize ans et alors quelle est sourde, la streameuse de «Fortnite» est la première fille à intégrer cette prestigieuse structure. Ewok est connue pour sa bonne humeur contagieuse. Elle compte déjà plus de 270'000 followers sur Twitch et a remporté la somme de 20'000 dollars reversée à une uvre de charité lors d'un tournoi Pro-Am. Le championnat européen de «League of Legends» («LoL») attire de nombreux fans à Berlin. «Je regarde les compétitions de «LoL» depuis 2014. J'adore venir ici, voir les gamers jouer en live, c'est vraiment génial!», nous explique Kathy, qui soutient l'équipe Rogue. Nat (à g.) et Sarah se déguisent dans leurs personnages préférés depuis quelles sont ados. «Faire du cosplay aux couleurs de l'équipe G2, c'est notre façon de l'encourager!» La team Vaevictis a créé l'événement, en février. L'équipe russe, qui évolue dans le championnat CIS, a décidé de composer un roster exclusivement féminin, le premier dans une ligue majeure de «LoL». Tr1ggered, Ankote, Trianna, VioletFairy et Merao (de g. à dr.), rejointes depuis par Intgration, HellMa et PewPewSolari font figures de pionnières dans le haut niveau de le-sport.