La «beldia» disparaît progressivement des champs remplacée par des variétés hybrides. Ces nouveaux plants, gourmands en eau et contenant un taux de THC très élevé, inquiètent les spécialistes.