Témoignage

20 juin 2011 19:12; Act: 20.06.2011 20:11 Print

«Les entreprises sont complices de la censure»

par Myriam Genier - Prix Nobel de la Paix en 2003, l’Iranienne Shirin Ebadi accuse certaines entreprises occidentales d’être complices du régime de Mahmoud Ahmadinejad.

Sur ce sujet
Une faute?

L’avocate était hier à Lausanne pour donner une conférence à l’Université sur ce thème.

– De quelle façon les entre­prises collaborent-elles avec l’Iran?
Certaines ne respectent pas les règles éthiques. Eutelsat, qui possède le satellite Hotbird, a supprimé de ce satellite, sur demande du régime iranien, les programmes Voice of America, ainsi que la BBC, qui étaient très appréciés des Iraniens. Je peux aussi citer l’entreprise Ericsson, qui a vendu au régime iranien des logiciels lui permettant de mettre sur écoute les téléphones portables.

– Ces sociétés sont-elles conscientes de l’utilisation qui est faite de leurs logiciels?
Elles savent très bien avec qui elles font du commerce. L’Iran, qui est un régime anti-démocratique, est le pays qui compte le plus grand nombre de journalistes emprisonnés. Donc, mettre entre les mains de l’Iran ces logiciels, c’est évidemment participer à la répression et à la censure.

– Que répondent ces multinationales à vos allégations? J’ai également accusé Nokia récemment. Cette société a reconnu mes dénonciations et n’a pas renouvelé son contrat avec l’Iran. J’espère que les autres entreprises agiront de la même façon.

– Que fait la communauté internationale? – La Commission des Droits de l’homme a mis en garde l’Iran et a dénoncé le non-respect de la liberté d’expression.

– Que risquez-vous en parlant de ces faits?– Le régime iranien n’a de cesse de menacer ma vie, mais cela n’a pas d’importance. Mon devoir est de dire la vérité. Je porte la voix du peuple iranien, il faut donc que je la fasse entendre.