Crise de la dette

09 décembre 2011 19:49; Act: 09.12.2011 19:51 Print

«Nous ne sommes pas exclus» de l'UE

Le Premier ministre britannique David Cameron a assuré vendredi que le Royaume-Uni n'était «pas exclu» de l'Union européenne, malgré son opposition à un projet de changement de traité à Bruxelles.

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous ne sommes pas exclus, nous sommes dans l'Union européenne, nous sommes un membre dirigeant du marché unique», a déclaré le Premier ministre dans une interview télévisée à Bruxelles après le sommet européen, avant son retour à Londres.

«Bien sûr, cela représente un changement dans nos relations avec l'Europe», a-t-il estimé à propos de son refus d'accepter un changement à 27 du traité de l'Union européenne. «Mais le coeur de notre relation - le marché unique, le commerce, l'investissement, la croissance, l'emploi - reste identique», a jugé le Premier ministre conservateur.

«En matière de défense, nous sommes le principal membre (européen) dans l'Otan, en matière de politique étrangère européenne, nous sommes l'un des principaux acteurs», a-t-il ajouté.

«Mais nous ne sommes pas dans la monnaie unique, nous ne voulons pas l'être, nous ne sommes pas dans la zone de libre circulation Schengen et j'en suis heureux parce que je veux que nous utilisions nos frontières pour nous protéger contre l'immigration illégale, les armes et la drogue», a-t-il ajouté.

Lors d'un sommet européen de crise, les Européens se sont mis d'accord vendredi pour renforcer la discipline budgétaire de la zone euro afin de tenter de sauver la monnaie unique, mais ont échoué à le faire à 27, pour cause de clash avec le Royaume-Uni. Les exigences de ce dernier ont été jugées exorbitantes.

David Cameron avait réclamé que la City de Londres puisse être soustraite si nécessaire à la surveillance européenne du secteur financier.

(ats)