Lancement de satellites

05 janvier 2016 15:18; Act: 05.01.2016 15:31 Print

Année «exceptionnelle» pour Arianespace

L'Agence spatiale européenne aborde 2016 avec un carnet de commandes bien rempli, après avoir bouclé une super année 2015.

storybild

Stéphane Israël, président d'Arianespace. (Photo: AFP)

Une faute?

Pour l'année qui s'ouvre, Arianespace s'est donné pour objectif de lancer «jusqu'à 8 Ariane 5», son lanceur principal, 1 Soyuz et 2 Vega, les deux lanceurs de plus petite taille de sa gamme, a indiqué son président Stéphane Israël lors de ses voeux à la presse.

Deux d'entre eux, des lancements simples, auront lieu dès le 27 janvier pour l'opérateur Intelsat et l'autre dans les premiers jours de mars pour son concurrent Eutelsat.

2015 a été «une année exceptionnelle d'un point de vue opérationnel», s'est réjoui le patron d'Arianespace.

«12 lancements avec notre gamme de lanceurs depuis le Centre Spatial Guyanais (CSG), un chiffre d'affaires supérieur à 1,4 milliard d'euros et 2,5 milliards d'euros de commandes nouvelles, 2015 est l'année de tous les records», a-t-il ajouté.

Nouvelle organisation

En 2014, le lanceur européen avait réalisé 11 lancements et un chiffre d'affaires qui était déjà le plus important depuis la création d'Arianespace, soit 1,39 milliard d'euros.

Arianespace a engrangé l'équivalent de 33 nouveaux lancements en 2015, ce qui porte la valeur du carnet de commandes «à un niveau supérieur à 5,3 milliards d'euros» et représentant 58 lancements à réaliser, selon le groupe.

Cette année, l'opérateur européen va également poursuivre la refonte de la filière européenne des lanceurs avec notamment la mise en place d'une nouvelle organisation interne afin de renforcer le pilotage des projets dans leur dimension économique.

Enfin, Arianespace a annoncé deux nouveaux contrats de lancements, pour deux satellites COMSAT NG (communications par satellites de nouvelle génération) au profit de la Direction générale de l'armement (DGA), et les satellites de la mission CERES pour le compte du CNES et de la DGA.

(nxp/afp)