Conjoncture 2012

22 mai 2012 10:26; Act: 22.05.2012 10:46 Print

Année «sans croissance» pour la zone euro

L'année devrait être morne en matière économique pour l'eurozone puisque l'OCDE prévoit un exercice 2012 «sans croissance». En revanche, l'économie suisse devrait croître de 0,9%.

Une faute?

L'économie de la zone euro devrait être «sans croissance» cette année. Les Etats-Unis, en revanche, devraient enregistrer un rebond à 2,4%, soit mieux qu'estimé en novembre dernier, a indiqué l'OCDE dans ses prévisions semestrielles publiées mardi. La crise dans la zone euro reste «la plus importante source de risques pour l'économie mondiale», relève l'Organisation de coopération et de développement économiques, qui prévoit un léger recul de 0,1% de l'activité économique de l'Union monétaire, contre une prévision de progression de 0,2% formulée en novembre. L'OCDE maintient néanmoins sa prévision de croissance mondiale en 2012 à 3,4%.

En 2013, la croissance reprendrait en zone euro avec un taux d'expansion de 0,9% et s'accélérerait dans le monde à 4,2%. «L'économie mondiale essaye une fois de plus de retrouver la croissance, aidée par une modeste reprise du commerce et une amélioration de la confiance. Elle le fait néanmoins à des rythmes différents, les Etats-Unis et le Japon croissant avec plus de robustesse que la zone euro tandis que les grands pays émergents connaissent une reprise cyclique modérée», résume l'économiste en chef de l'organisation, Pier Carlo Padoan dans un éditorial.

L'OCDE a ainsi revu à la hausse sa prévision de croissance pour les Etats-Unis la portant à 2,4% cette année, contre 2,0% estimé en novembre. Elle juge que l'activité dans la première économie mondiale atteindra 2,6% en 2013. La croissance devrait atteindre 2,0% cette année au Japon, mais se contracter à 1,5% l'an prochain, indique encore l'OCDE.

L'économie suisse devrait connaître une croissance de son produit intérieur brut (PIB) de 0,9% cette année, estime l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La prévision ressort 0,1 point plus élevée que celle émise en novembre dernier.

Pour 2013, les économistes de l'OCDE anticipent une croissance économique de 1,9%, soit le niveau de 2011. L'accélération devrait intervenir à compter du deuxième semestre 2012, grâce au renforcement de l'activité chez les principaux partenaires commerciaux de la Suisse, ont-ils indiqué mardi à Paris.

Les attentes de l'OCDE sont parfaitement en ligne avec celles du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). En mars, celui-ci avait revu à la hausse sa prévision de croissance économique pour cette année à 0,8%, contre 0,5% trois mois plus tôt. Pour 2013, il table sur un taux de 1,8%, contre 1,9% précédemment.

Léger resserrement monétaire

En conséquence, le chômage devrait reculer «lentement», précise l'OCDE dans son commentaire, confirmant la tendance de ces derniers mois. Sur le front des prix, l'inflation restera faible. Par ailleurs, les collectivités publiques continueront globalement à afficher des excédents, même si ceux-ci se rétréciront.

Dans le domaine de la politique monétaire, les experts de l'organisation voient les taux directeurs «progresser un peu» l'année prochaine. Ils relèvent que le marché hypothécaire nécessite toujours la plus grande observation, avec le cas échéant la mise en oeuvre d'outils macroprudentiels supplémentaires.

L'OCDE fait référence à une limitation des quotités de prêts pour éviter les déséquilibres sur le marché du logement. Pour ce qui est des grandes banques UBS et Credit Suisse, elle suggère un durcissement des ratios de levier financier pour affronter au mieux l'environnement instable à l'échelle mondiale dans le domaine.

(ats)