États-Unis

14 mars 2019 20:12; Act: 14.03.2019 20:12 Print

Appétit grandissant pour les protéines végétales

Les nouvelles alternatives aux produits d'origine animale font saliver les investisseurs.

storybild

La nourriture végane devrait être la norme dans le futur. (Photo: iStock)

Une faute?

Steak végétal ou «cellulaire», foie gras à base de plantes, lait ou caviar d’algues: les protéines qui servent d’alternatives aux produits animaux sont de plus en plus performantes. Les investisseurs se pressent autour de la table, ont constaté des spécialistes réunis mardi au festival South by Southwest à Austin (Texas).

«En 2018, des dizaines de sociétés se sont créées» dans ce secteur «qui explose», affirme Olivia Fox Cabane, fondatrice de start-up et cheffe de file de l’Alliance internationale pour les protéines alternatives. «Pour chaque société qui cherche un financement, il y a deux ou trois investisseurs. Je n’ai jamais rien vu de tel dans la Silicon Valley.»

La cause de cet engouement? «Les consommateurs en veulent», répondent en choeur les participants de la conférence organisée lors de ce festival, à la pointe de l’innovation et des nouvelles tendances socioculturelles et technologiques.

Tout simplement bon

La qualité de ces aliments d’abord destinés aux véganes s’est améliorée. «Les gens aiment ça parce que c’est bon, pas simplement parce que c’est végétal», note Dan Altschuler Malek, membre du fonds d’investissement New Crop Capital. Selon lui, dans 5 ans, ces protéines n’auront plus rien d’alternatif, mais seront devenues la norme. Même des gros producteurs de viande, comme le No 2 américain, Tyson Food, s’y intéressent.

(afp/aia)