Caisse maladie

16 mai 2019 11:21; Act: 16.05.2019 18:37 Print

Assura va reverser 30 millions à ses assurés

Les assurés genevois, vaudois et jurassiens d'Assura vont recevoir une rétrocession de la part de la caisse maladie.

storybild

Des assurés recevront une «rétrocession» qui s'élèvera entre 40 et 100 francs par adulte, selon les cantons. (Photo: Keystone)

Une faute?

La caisse maladie Assura sort d'une année 2018 favorable qui lui permettra de reverser une partie de ses bénéfices aux assurés de dix cantons, dont trois romands. Le groupe vaudois a dégagé un résultat net de 61,9 millions de francs, les prestations ayant augmenté dans une moindre mesure que les primes par rapport à 2017.

Ainsi, un demi-million de personnes, sur le million d'assurés que compte la caisse, recevront d'ici la fin de l'année une «rétrocession» qui s'élèvera entre 40 et 100 francs par adulte, selon les cantons, a annoncé Assura jeudi devant les médias à Lausanne. Les assurés de dix cantons sont concernés, dont, pour la Suisse romande, les Jurassiens (40 francs par adulte, la moitié pour un enfant), les Vaudois (50 francs par adulte) et les Genevois (100 francs).

Des provisions

La caisse a constitué à cet effet une provision de 30 millions de francs. Le résultat brut 2018, avant déduction de cette provision, s'est inscrit à 91,9 millions de francs. Douze mois plus tôt, le bénéfice net avait atteint environ 90 millions, mais aucune provision pour versement aux assurés n'avait été faite.

Les primes ont augmenté l'an dernier de 12% pour atteindre 3,8 milliards de francs. La caisse maladie, no 3 en Suisse mais leader en Suisse romande, a dépassé pour la première fois le million d'assurés. En Suisse romande, un habitant sur trois y est affilié environ, un taux qui monte autour de 50% dans le canton de Neuchâtel.

Même après le versement aux assurés - une première dans l'histoire de la caisse -, le taux de solvabilité, comme l'exige la loi, reste supérieur à 150%. Le groupe emploie environ 1300 personnes, dont près de la moitié s'occupe notamment du contrôle de facture, une activité systématique de vérification qui permet de réduire de 10% environ les coûts en éliminant le plus possible les factures injustifiées.

(nxp/ats)