Automobile

26 novembre 2019 16:49; Act: 26.11.2019 18:22 Print

Audi va supprimer 9500 emplois d'ici 2025

Le constructeur allemand Audi vise quelque 6,6 milliards de francs d'économies par an jusqu'en 2029.

storybild

Les départs se feront notamment par non-remplacement de départs à la retraite et sans licenciements, selon la marque allemande. (Photo: AFP)

Une faute?

Le constructeur automobile allemand Audi, filiale du groupe Volkswagen, a annoncé mardi la suppression de 9.500 emplois d'ici 2025 en Allemagne dans le cadre d'un programme visant à faire 6 milliards d'euros (environ 6,6 milliards de francs) d'économies annuelles d'ici 2029.

Audi précise, dans un communiqué, que les départs se feront notamment par non-remplacement de départs à la retraite et sans licenciement. Il indique que les moyens financiers dégagés permettront «d'augmenter la compétitivité» dans le cadre de la «transformation de l'industrie automobile vers la mobilité électrique».

La marque a également promis de créer 2000 «nouveaux postes d'experts» dans des domaines liés à la mobilité électrique et la voiture connectée dont les recrutements se feront en priorité en interne. Actuellement, quelque 90.000 personnes travaillent chez Audi, dont 60'000 en Allemagne.

Suites de désordre

Ventes, chiffre d'affaires et bénéfice opérationnel du constructeur ont reculé sur les trois premiers trimestres de l'année, alors que les autres marques principales du groupe -- VW, Skoda et Seat -- et la branche automobile dans son ensemble ont progressé.

Dans son rapport du troisième trimestre, le groupe Volkswagen relevait notamment que les suites du désordre causé par l'entrée en vigueur des nouvelles normes anti-pollution, la hausse des investissements dans les nouvelles technologies et des charges liées au personnel ont pesé sur les performances de sa filiale haut de gamme. «Nous ne pouvons pas encore être satisfaits de l'évolution chez Audi», avait déclaré le directeur financier du géant, Frank Witter.

Plan de restructuration

Confronté au ralentissement du marché automobile, Audi va notamment réduire les capacités de production de ses deux usines allemandes qui souffrent déjà d'une baisse de la demande.

Le constructeur lance ce plan de restructuration quelques mois avant l'arrivée d'un nouveau patron: Markus Duesmann prendra au 1er avril 2020 la direction d'Audi, pour un nouveau départ après l'ère Stadler entachée par le scandale diesel.

Il y remplacera Bram Schot, qui a pris en janvier la direction d'Audi après avoir assuré l'intérim dans la foulée du départ en juin 2018 de Rupert Stadler, renvoyé devant la justice dans le cadre du scandale des moteurs diesel truqués.

(nxp/ats)