Chômage

20 janvier 2020 21:56; Act: 20.01.2020 23:08 Print

Avec 188 millions de sans-emploi, le pire est à venir

L'Organisation internationale du travail tire la sonnette d'alarme sur «l'exclusion et les inégalités professionnelles» dans le monde.

storybild

Le nombre de chômeurs dans le monde devrait s'étendre d'environ 2,5 millions en 2020, selon un rapport de l'OIT. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le nombre de chômeurs dans le monde devrait s'étendre d'environ 2,5 millions en 2020. Près de 500 millions de personnes n'ont pas suffisamment accès à un travail rémunéré, selon un rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT) publié lundi à Genève.

Au total, environ 188 millions n'ont pas d'emploi. Le chômage mondial est resté plutôt stable depuis neuf ans mais il va augmenter avec le ralentissement de la croissance économique, relève l'institution dans son rapport «Emploi et questions sociales dans le monde». «Pour des millions de gens ordinaires, il est de plus en plus difficile de vivre mieux grâce au travail», affirme le directeur général de l'OIT Guy Ryder.

«L'exclusion et les inégalités professionnelles» empêchent de nombreuses personnes de trouver «un emploi décent», ajoute-t-il en se disant «extrêmement préoccupé». Selon le rapport, l'inadéquation entre l'offre et la demande de main-d'oeuvre se reflète aussi dans une large sous-utilisation de celle-ci.

«Inégalités professionnelles»

Outre les chômeurs, 165 millions de personnes ont un emploi insuffisamment rémunéré et 120 millions ont renoncé à chercher activement du travail ou n'ont pas accès au marché du travail. Autre indication, les inégalités de revenus sont supérieures aux estimations jusqu'à présent, surtout dans les pays en développement.

La part du revenu national qui revient aux travailleurs a nettement reculé en plus de 10 ans jusqu'en 2017, de 54% à 51%. Cette baisse est plus importante en Europe, en Asie centrale et sur le continent américain, davantage que prévu par les précédentes estimations.

La pauvreté au travail, modérée ou extrême, devrait elle augmenter en 2020 et 2021 dans les pays en développement. La pauvreté au travail actuelle, soit moins de 3,20 dollars par jour en termes de parité de pouvoir d'achat, affecte plus de 630 millions de travailleurs. Soit une personne sur cinq dans la population active mondiale.

Tensions commerciales

D'importantes inégalités liées au sexe, à l'âge ou à la situation géographique ont subsisté de leur côté. Au total, 267 millions de jeunes n'ont pas d'emploi et ne suivent ni études ni formation. De nombreux autres font face à de mauvaises conditions de travail.

Le rapport souligne que l'extension des tensions commerciales pourrait avoir de graves répercussions, directes et indirectes, sur l'emploi. Autre problème, le rythme de la croissance économique freine les efforts pour réduire la pauvreté et améliorer les conditions de travail dans les pays à bas revenu.

L'OIT appelle à favoriser les activités à forte valeur ajoutée grâce notamment à une diversification et une modernisation technologique.

(nxp/ats)