Environnement

02 décembre 2019 06:15; Act: 02.12.2019 11:55 Print

Banquiers favorables à une taxe environnement

Le patron de l'Association suisse des banquiers est favorable à une taxe qui augmente le coût des émissions de gaz à effet de serre.

storybild

Jörg Gasser le 8 juin 2018. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

À moyen ou long terme, les banques ne devraient plus financer les entreprises qui émettent beaucoup de CO2. Elles doivent adapter leur modèle d'affaires en conséquence, estime lundi le directeur de l'Association suisse des banquiers, Jörg Gasser, dans une interview.

«Les entreprises qui ont un modèle d'affaires avec une forte empreinte carbone n'ont plus d'avenir», explique Jörg Gasser dans un entretien avec les journaux alémaniques de Tamedia.

Le représentant des banquiers se déclare en outre favorable à une taxe incitative, qui augmenterait le coût des émissions de gaz à effet de serre. «Si nous voulons utiliser des instruments fondés sur le marché pour réduire les émissions de CO2, nous avons besoin de taxes incitatives», souligne-t-il. Le Conseil fédéral examine actuellement des mesures de politique climatique dans le secteur financier.

Sortir de la dépendance au CO2

Ce dernier ne doit pas être le seul levier d'action dans la lutte contre le changement climatique, prévient toutefois Jörg Gasser. Il faut agir au niveau macroéconomique. Arrêter brutalement de financer des entreprises qui produisent beaucoup de CO2 n'est pas réaliste, car cela aurait des conséquences négatives sur l'ensemble de l'économie, précise Jörg Gasser. Et d'ajouter qu'il s'agit d'aider l'industrie à sortir de sa dépendance au CO2.

L'ancien secrétaire d'état aux questions financières internationales a pris la direction de l'Association suisse des banquiers en mai dernier. Lors de son entrée en fonctions, il avait expliqué que l'investissement durable serait l'une de ses priorités.

Les défenseurs de l'environnement accusent régulièrement les banques et les gestionnaires d'actifs de ne pas protéger suffisamment le climat. Ils critiquent le fait qu'une majorité d'entreprises financières investissent des milliards dans les secteurs du pétrole, du gaz et de l'automobile. Début juillet, des dizaines de militants du climat ont bloqué les entrées de Credit Suisse et d'UBS à Zurich et à Bâle.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Serge Monney le 02.12.2019 07:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne conscience

    Évidemment on se donne bonne conscience et ce sera le client qui paiera. Car cela ne sera jamais déduit de leur bonus.

  • jj le 02.12.2019 07:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Climat et escrocs font bon ménage

    magnifique, comment faire du poignon sur les autres avec quelque chose qui doit impérativement être remplacé, cela doit être de la volonté politique et non une bourse à qui pourra se permettre de polluer.

  • flouse pognon le 02.12.2019 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Chacun veut sa taxe!

    Je suis d'avis de taxés les banques ainsi que l'ensemble de leurs collaborateurs, et toutes personnes ajoutant des idées de taxes! T'est riches? Ultra méga taxe! Argent = pouvoir potentiel de polluer!

Les derniers commentaires

  • jlc le 03.12.2019 04:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    voleur un jour, voleur toujours...

    C'est MON avis sur CES personnes !

  • Sylviane le 03.12.2019 02:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les taxes de droite

    Taxes, taxes, taxes, ... les capitalistes et la droite n'ont que ce mot à la bouche. Ils s'enrichissent sur le dos des citoyens.

    • Zen le 06.12.2019 19:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sylviane la sotte

      Comme les gauchistes qui taxent tout

  • Tictac210 le 02.12.2019 21:18 Report dénoncer ce commentaire

    Toujours plus

    Si les banquiers sont favorables, c'est qu'il y a du pognon à gagner pour eux. CQFD

  • Darksider le 02.12.2019 14:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    priorité

    Client favorable à un taux d'interet positif, qui rapporte plus que les """frais de gestion""" ensuite on parlera de taxe (encore une)

  • joseph le 02.12.2019 14:11 Report dénoncer ce commentaire

    discours de politique politicienne

    pour ne plus financer . il faudrait déjà financer les entreprises vu les conditions des banques, en gros ils vous financent si vous avez la même somme bloquée sur on compte chez eux .

    • Pas toujours les banques fautives le 02.12.2019 16:40 Report dénoncer ce commentaire

      Exemple Prêter votre capital retraite

      Le financement de nouvelles entreprises ou aussi d'existantes à toujours été l'objet de discussions, comme celui d'un habitat pour le particulier. En gros la banque reprête l'argent qu'on lui a prêté. En principe chacun paie un intérêt. La banque est l'intermédiaire et doit rendre l'argent au premier prêteur et de ce fait ne peut prendre le risque économique de l'entreprise ou du particulier. La banque doit toujours être solvable sinon ce serait un casino. Et elle demande certaines garanties. Souvenir, la crise des subprimes, baisse de valeur de l'immobilier, a mis la planète en difficultés