Banques

28 juillet 2014 08:20; Act: 28.07.2014 08:57 Print

Bellevue Group a amélioré son bénéfice

Le groupe bancaire zurichois a amélioré son bénéfice net de 6% sur un an au premier semestre 2014 à 6,9 millions de francs. Un résultat conforme aux attentes à court terme, mais en dessous des ambitions de Bellevue Group.

Une faute?

Les marchés financiers ont profité d'un environnement globalement positif. Mais de nombreuses incertitudes et une hausse des cours des actions ont incité les investisseurs à faire preuve de retenue, indique Bellevue Group dans un communiqué diffusé lundi.

Le total des recettes a atteint 27,8 millions de francs, contre 26,3 millions à la même période de l'an dernier. Les charges d'exploitation ont progressé à 20,7 millions ( 1,3 million).

Le produit des commissions et des prestations de services - principale source de revenus du groupe - a augmenté de 16% à 22,8 millions de francs.

Hausse des fonds sous gestion

Les deux entités du groupe ont réalisé des résultats contrastés. La division liée à la gestion de fortune (Asset management) a doublé son bénéfice d'exploitation à 4,4 millions de francs. Les fonds sous gestion ont augmenté de 10% à 2,9 milliards. Cette progression est principalement due à une bonne performance de placement.

Bank am Bellevue a de son côté vu son bénéfice d'exploitation divisé par deux sur un an, à 2,6 millions contre 4,9 millions. La division englobe les activités liées aux investisseurs institutionnels et au marché des capitaux en Suisse. Elle a été principalement pénalisée par un ralentissement des activités de courtage.

Potentiel de croissance

Sans formuler de prévisions pour l'ensemble de l'exercice, le groupe se félicite du succès de son recentrage sur l'activité de gestion de fortune. «Le potentiel de croissance dans ce secteur demeure intact», souligne Bellevue Group.

Bank am Bellevue fait également un premier pas dans cette direction, avec le développement de l'activité de mandats et le lancement de deux fonds de placement.

Après avoir connu des difficultés, le groupe bancaire zurichois a renoué avec les chiffres noirs en 2012 et poursuit, depuis, sa progression.

Pour mémoire, la FINMA avait sanctionné Bellevue Group en 2011 pour des opérations liées à la vente du spécialiste thurgovien du ponçage sia Abrasives, finalement acquis par le groupe allemand Bosch. La Bank am Bellevue, entité principale du groupe, s'était notamment vu infliger une interdiction temporaire d'accueillir de nouveaux clients dans la gestion de fortune et le conseil en placement.

(ats)