Suisse

21 novembre 2019 11:33; Act: 21.11.2019 15:54 Print

Bénéfice en recul pour La Poste sur neuf mois

Le géant jaune enregistre un bénéfice en baisse de 54 millions par rapport à 2018. Ce recul est dû en grande partie à PostFinance qui a souffert des intérêts bas.

storybild

PostFinance a vu le nombre de ses clients diminuer de 4%. (Photo: Keystone)

Une faute?

La Poste a enregistré un bénéfice consolidé de 263 millions de francs au cours des neuf premiers mois de l'année. Ce chiffre est en baisse de 54 millions par rapport à l'exercice précédent, annonce jeudi le géant jaune.

Ce recul, conforme aux prévisions, s'explique principalement par «les conditions de marché difficiles, qui se sont notamment traduites par une diminution de 129 millions de francs des produits d'intérêts chez PostFinance», explique-t-il dans un communiqué.

Le produit d'exploitation a baissé de 5,3% sur un an à 1,24 milliard de francs au 30 septembre. Le bénéfice opérationnel a lui reculé de 5% à 207 millions sur la même période.

«PostFinance fait tout ce qui est en son pouvoir, mais la faiblesse persistante des taux d'intérêt a un effet négatif sur le résultat du groupe qu'il n'est plus possible de compenser à long terme par d'autres produits ou par des gains d'efficacité», s'est justifié La Poste dans un communiqué.

Le nombre de clients a diminué de 4% à 2,7 millions, tandis que leur patrimoine a fondu de 3,5 milliards à 117,5 milliards de francs (-3,3%). En matière d'effectifs, PostFinance a fait part d'une contraction de 3,2% à 3238 postes à temps plein.

Dans son communiqué, le géant jaune assure suivre «avec grand intérêt» le débat ouvert par le Conseil fédéral sur l'éventuelle levée de l'interdiction d'octroyer des crédits. La Poste cherche à gagner de nouvelles sources de revenus.

Plus de colis, moins de lettres

Malgré une augmentation du nombre de colis, le résultat d'exploitation de Post-Logistics a reculé de cinq millions de francs (7%), à 96 millions. Les produits d'exploitation ont en revanche progressé de 32 millions de francs, à 1,251 milliard.

Bien que le volume des lettres ait de nouveau diminué (-4,5%), PostMail a pour sa part enregistré un résultat d'exploitation de 257 millions de francs. C'est quatre millions de plus que lors de l'exercice précédent.

Cela s'explique par le fait que l'unité est parvenue à réduire ses charges d'exploitation de 81 millions de francs. Les produits d'exploitation ne reculent eux que de 77 millions de francs, résultant pour l'essentiel de la diminution du volume des lettres.

Développement de CarPostal

La Poste se félicite par ailleurs du développement de CarPostal (2%), dû notamment à l'étoffement de l'horaire. L'an dernier, la filiale a dû rembourser des subventions perçues en trop aux commanditaires. L'absence de tels remboursements cette année explique l'amélioration de 12 millions de francs du résultat d'exploitation, qui s'est ainsi établi à -8 millions.

À la fin du troisième trimestre, La Poste employait au total plus de 39'500 personnes, soit environ 400 de moins qu'à la même période de l'année passée.

PostFinance a vu sa performance financière reculer sur les neuf premiers mois de l'année, en raison de la faiblesse persistante des taux d'intérêt, a annoncé jeudi le bras financier du géant jaune, qui souhaite se diversifier.

Le produit d'exploitation a baissé de 5,3% sur un an à 1,24 milliard de francs au 30 septembre. Le bénéfice opérationnel a lui reculé de 5% à 207 millions sur la même période.

Moins de clients

«PostFinance fait tout ce qui est en son pouvoir, mais la faiblesse persistante des taux d'intérêt a un effet négatif sur le résultat du groupe qu'il n'est plus possible de compenser à long terme par d'autres produits ou par des gains d'efficacité», s'est justifié La Poste dans un communiqué.

Le nombre de clients a diminué de 4% à 2,7 millions, tandis que leur patrimoine a fondu de 3,5 milliards à 117,5 milliards de francs (-3,3%).

En matière d'effectifs, PostFinance a fait part d'une contraction de 3,2% à 3238 postes à temps plein.

Mauvaises conditions-cadres

Dans son communiqué, le géant jaune assure suivre «avec grand intérêt» le débat ouvert par le Conseil fédéral sur l'éventuelle levée de l'interdiction d'octroyer des crédits. La Poste cherche à gagner de nouvelles sources de revenus.

«Nous voulons continuer à financer le service universel par nos propres moyens, mais force est de constater, au vu des mauvaises conditions-cadres actuelles, que ce ne sera peut-être plus possible à moyen terme», selon Alex Glanzmann, responsable Finances de La Poste, cité dans le document.

(nxp/ats)