Hennes & Mauritz

22 juin 2011 11:58; Act: 22.06.2011 12:02 Print

Bénéfice net en baisse au premier semestre

Hennes & Mauritz a vu son bénéfice diminuer lors des six premiers mois de l'année.

Sur ce sujet
Une faute?

Le géant suédois de l'habillement Hennes & Mauritz (H&M) a vu son bénéfice net reculer de 23,2% au premier semestre, à 6,9 milliards de couronnes (912,5 millions de francs). Sur le seul deuxième trimestre, son résultat net a diminué de 18,4%, à 4,6 milliards.

Les ventes ont légèrement augmenté, de 51,88 à 52,1 milliards de couronnes suédoises au premier semestre et de 27 à 27,6 milliards au deuxième trimestre, a indiqué le groupe mercredi.

En Suisse, le chiffre d'affaires est demeuré stable sur la première moitié de l'année. Les 76 magasins helvétiques ont réalisé des ventes de 2,94 milliards de couronnes. En francs, celles-ci se sont néanmoins repliées de 3%.

Le PDG Karl-Johan Persson, cité dans le communiqué, s'est félicité des gains de part de marché «dans un environnement concurrentiel», alors que le secteur de l'habillement a été touché par le contexte économique global.

«La hausse des taux d'intérêt, les prix de l'énergie qui montent et la multiplication des plans d'austérité ont atteint le pouvoir d'achat des consommateurs», a-t-il ajouté. Ce dernier a également souligné que les conditions globales étaient difficiles pour l'approvisionnement des matières premières.

Prix bas

Le groupe précise qu'il poursuit sa stratégie du premier trimestre et ne répercutera pas les augmentations de coûts (prix du coton en hausse, coût du transport en hausse et effet de changes négatif) sur les clients. Il indique avoir choisi de «maintenir ses prix bas afin de consolider son positionnement sur le long terme».

Hennes & Mauritz, qui a bâti son succès sur la mode à bas prix depuis sa création en 1947 dans le centre de la Suède, prévoit cette année 250 ouvertures nettes de magasins, principalement en Chine, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

Le suédois, troisième enseigne mondiale d'habillement derrière l'espagnol Inditex (Zara) et l'américain Gap, règne désormais sur un empire de 2206 enseignes, comprenant 59'440 employés (6000 de plus sur un an) et prévoit de se lancer cette année en Croatie, à Singapour, et sous franchise au Maroc et en Jordanie.

(ats/afp)