Transport et logistique

02 novembre 2012 08:00; Act: 02.11.2012 10:29 Print

Bénéfice net en forte baisse pour Panalpina

Panalpina a inscrit des chiffres rouges au terme des neuf premiers mois de 2012.

Sur ce sujet
Une faute?

Sous le poids d'amendes cartellaires, Panalpina a plongé dans les chiffres rouges après neuf mois en 2012. Le groupe bâlois de transport et de logistique a essuyé une perte nette de 19 millions de francs, contre un bénéfice net de 98,7 millions lors de la même période de l'an passé.

La perte après neuf mois s'explique par la constitution au 1er trimestre d'une provision de 59 millions de francs en lien avec les amendes cartellaires que Panalpina s'est vu infliger dans l'Union européenne et en Suisse. Le groupe rhénan est toufefois parvenu à améliorer sa situation au regard du premier semestre, celui-ci s'étant achevé sur un débours de 23,1 millions.

Le chiffre d'affaires réalisé entre janvier et septembre a lui progressé de 1,6% à 4,93 milliards de francs. En ne considérant que le seul 3e trimestre 2012, le bénéfice net a fondu à 4,1 millions, contre 31,7 millions au terme des trois mêmes mois de 2011.

Au niveau opérationnel, le bénéfice brut (EBITDA) est lui aussi ressorti à un niveau nettement inférieur à l'an passé, soit 18,1 millions de francs, contre 54,2 millions à l'issue du 3e trimestre 2011. Ce plongeon ne constitue pas une surprise, dans la mesure où la multinationale rhénane avait lancé un avertissement sur résultat relativement à ce poste le 12 octobre.

Fret aérien à la peine

Ce jour-là, Panalpina avait indiqué s'attendre à un résultat EBITDA compris entre 15 et 20 millions de francs, en raison de la baisse de l'activité subie dans les affaires de fret aérien. Le groupe avait aussi fait part d'une charge unique de 12 millions en lien avec les salaires de collaborateurs licenciés dans le cadre de mesures d'économies.

De juillet à septembre, les ventes ont crû de 10% pour s'inscrire à 1,72 milliard. La croissance reflète notamment les bonnes affaires dans les secteurs du fret maritime et des services logistiques, alors que les activités de transport aérien ont continué de décevoir.

Dans le domaine du fret maritime, Panalpina a réalisé une performance record en matière de volumes acheminés, ceux-ci ayant crû au 3e trimestre de 5%. Alors que le marché a a affiché une croissance de 2%, le transporteur rhénan a pu gagner des parts de marché.

La multinationale bâloise s'est également affirmée dans les services logistiques, les nouvelles affaires ayant apporté leur premières contributions. Toujours à la peine dans le secteur du fret aérien, Panalpina a vu les volumes transportés se contracter de 8%, soit plus fortement que le repli de 4% du marché.

Réductions de coûts

La baisse reflète pour l'essentiel le ralentissement conjoncturel en Europe, les secteurs les plus touchés étant ceux de la haute technologie, de la chimie et des télécommunications. Par ailleurs, Panalpina observe un renforcement de la tendance à l'envoi de petits colis.

Le groupe entend poursuivre ses efforts pour redresser la barre, a précisé Monika Ribar, directrice générale, citée dans un communiqué. Pour la suite de l'exercice, Panalpina entend ainsi dégager une économie de coûts de 6 à 8 millions de francs par trimestre dès le 4e trimestre, en lien avec le recul de ses charges de personnel.

Panalpina devra composer avec une contraction du marché de 3-4% sur l'année dans le fret aérien. Les activités touchant au fret maritime devraient continuer d'afficher une meilleure forme et profiteront d'une progression de l'ordre de 2 à 3% de leur marché.

La perfromance trimestrielle de Panalpina a dépassé la plupart des attentes des analystes, bénéfice net excepté. Interrogés par l'agence AWP, les spécialistes escomptaient en moyenne un résultat net de 4,8 millions de francs pour un chiffre d'affaires de 1,64 million, notamment.

Titre en baisse

A la Bourse suisse, l'action Panalpina est toutefois restée sous pression. Peu avant 10h00, le titre du groupe bâloise lâchait 0,61% par rapport à la clôture de la veille à 89,85 francs, dans un marché élargi Swiss Performance Index (SPI) demeurant à l'équilibre à 6151,57 points.

(ats)