E-Commerce

02 juillet 2018 11:14; Act: 02.07.2018 23:22 Print

Big data: partenariat entre Bolloré et Alibaba

Le groupe chinois du commerce en ligne fournira au français des services de cloud, d'intelligence artificielle et des réseaux de diffusion de contenus.

storybild

Alibaba a enregistré une croissance de 58% de son chiffre d'affaires en 2017. Le groupe Bolloré en a enregistré 82%. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba et le groupe diversifié français Bolloré ont annoncé lundi un «partenariat mondial» pour «développer des projets communs» et «explorer de nouvelles opportunités commerciales».

Dans le cadre de cet accord, Alibaba Cloud, la branche d'informatique dématérialisée du géant chinois, fournira à Bolloré «des services de cloud , de big data , d'intelligence artificielle, de réseaux de diffusion de contenus et de solutions de contenus», ont précisé les deux groupes dans un communiqué commun.

Par ailleurs, Alibaba et Bolloré vont étudier des possibilités de coopération dans les domaines du bus et de la voiture électrique, de l'autopartage et de la batterie électrique, domaines dans lesquels Bolloré a massivement investi, même s'il vient de subir un revers avec la résiliation du contrat Autolib', sa vitrine en région parisienne.

Il s'agira notamment «d'explorer» des «possibilités de co-développement de solutions internet pour les voitures et bus électriques», selon le texte. Par ailleurs, les groupes chinois et français «étudieront la faisabilité» d'utiliser les batteries lithium métal polymère (LMP) de Bolloré dans les centres de données d'Alibaba.

Enfin, Bolloré Logistics et Cainiao Smart Logistics Network (l'activité logistique d'Alibaba) étudieront également «les opportunités de coopération entre leurs capacités, leurs hubs et leurs réseaux logistiques en Asie, au Moyen-Orient en Afrique et en Europe».

«Nous sommes impatients de travailler avec Alibaba et ses filiales pour développer des activités dans nos marchés respectifs et joindre nos forces dans les autres parties du monde», a déclaré Cyrille Bolloré, directeur général de Bolloré Transport et Logistics, cité dans le communiqué.

«Nous sommes fiers d'apporter notre cloud, notre big data et notre technologie d'intelligence artificielle au Groupe Bolloré ainsi que de soutenir son ambition d'être pionnier dans la transformation numérique», a déclaré de son côté Simon Hu, président d'Alibaba Cloud, cité dans le même texte.

Alibaba, le numéro un chinois de la vente en ligne, connaît une croissance à marche forcée. Au cours de l'exercice décalé 2017-2018 qui s'est achevé en mars, son chiffre d'affaires a bondi de 58% à 39,9 milliards de dollars (39,6 milliards de francs). Le groupe Bolloré de son côté a réalisé un chiffre d'affaires de 18,3 milliards d'euros (21,1 milliard de francs) en 2017, en hausse de 82% grâce à l'intégration de Vivendi.

Alibaba, comme son rival Baidu (moteur de recherche) réalisent d'importants investissements pour être à l'avant-garde du secteur de la voiture autonome, tablant sur la mise en circulation de véhicules 100% autonomes d'ici trois à cinq ans.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • John Doe Lard le 03.07.2018 06:50 Report dénoncer ce commentaire

    J'hésites

    A qui vais-je partager mes infos personnels avec les américains ou les chinois ?

  • 1peudesocial le 02.07.2018 23:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fricfricfric

    si c est que 60000 emploi perdu c est qu on s en tire a bon compte

  • Pierre le 02.07.2018 15:49 Report dénoncer ce commentaire

    Donc...

    ...Si je comprend bien d'ici 3 ou 5 ans on devrait avoir des voitures autonomes et électrique qui signifie pour la Suisse environs 60'000 emplois de perdu et des concessionnaires a risque car daprès certaines rumeurs coop et migros seront de la partie pour la distribution. Drôle de voir le métier de mécanicien disparaitre.

Les derniers commentaires

  • John Doe Lard le 03.07.2018 06:50 Report dénoncer ce commentaire

    J'hésites

    A qui vais-je partager mes infos personnels avec les américains ou les chinois ?

    • E. le 03.07.2018 11:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @John Doe Lard

      Les deux, plus les russes et le tout en l'approuvant mais sans le savoir.

  • 1peudesocial le 02.07.2018 23:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fricfricfric

    si c est que 60000 emploi perdu c est qu on s en tire a bon compte

  • Pierre le 02.07.2018 15:49 Report dénoncer ce commentaire

    Donc...

    ...Si je comprend bien d'ici 3 ou 5 ans on devrait avoir des voitures autonomes et électrique qui signifie pour la Suisse environs 60'000 emplois de perdu et des concessionnaires a risque car daprès certaines rumeurs coop et migros seront de la partie pour la distribution. Drôle de voir le métier de mécanicien disparaitre.

    • François le 03.07.2018 00:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre

      Plus d'huile moteur mais toujours des plaquettes de frein a changer, des batteries et des pannes électriques... La voiture électrique ne va pas faire disparaître le métier mais le faire évoluer.

    • Bruno le 03.07.2018 07:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre

      Impossible le faire si vite. Il y a 600 millions de personnes sur cette planète qui dépendent de la production de pétrole. On fera enclencher des guerres et créer une famine. Je pense plutôt 20 ans. Quand a la Suisse on a déjà 34% de la populations qui ne travail pas et qui peut facilement monter a 65% avec un RBI.

    • Fred le 03.07.2018 08:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @François

      pas besoin d'être mécanicien pour faire ça. J'ai fait le service de ma voiture en suivant une vidéo sur YouTube. Il me manquait juste un outil que j'ai emprunté à mon voisin. J'ai dépensé 236.- de pièces et 3 heures de temps. Le garage voulait 1600.-

    • planplan le 03.07.2018 12:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre

      les mécaniciens ne sont pas prêts de disparaître quand je vois le travail que l'on a à l'atelier et les défauts de conception qu'il y a sur les véhicules actuellement produits. Produire fiable se trouve après produire vite et pas cher dans la liste du cahier des charges.