Aéronautique

08 novembre 2018 14:08; Act: 08.11.2018 20:01 Print

Bombardier annonce 5000 licenciements

En difficulté, le constructeur aéronautique canadien va se séparer de 7.2% de sa masse sociale et vendre des actifs non stratégiques pour retrouver l'équilibre.

storybild

L'entreprise canadienne a dégagé un bénéfice net de 167 millions de dollars cette année. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le constructeur aéronautique et de matériels ferroviaires canadien Bombardier a annoncé jeudi la suppression de quelque 5000 employés (7,2% de sa masse sociale) d'ici 12 à 18 mois dans le monde afin de «rationaliser la structure» de l'entreprise en difficulté.

Bombardier a annoncé des «efforts» pour «rationaliser la structure» de l'entreprise qui «entraîneront une réduction d'environ 5000 postes à l'échelle de l'entreprise au cours des 12 à 18 prochains mois, et donneront lieu à des économies annuelles d'environ 250 millions de dollars lorsque la réduction aura été totalement réalisée, ce qui devrait se concrétiser d'ici 2021», selon un communiqué.

Entre 12 à 18 mois

Ces licenciements, dont 3000 au Canada, auront lieu d'ici 12 à 18 mois, a confirmé à l'AFP un porte-parole du groupe. Ils s'ajoutent aux 15.000 suppressions de postes annoncées depuis 2015 et permettront «des économies annuelles d'environ 250 millions de dollars américains lorsque la réduction aura été totalement réalisée» d'ici 2021, a indiqué Bombardier.

Le groupe établi à Montréal a également fait part de la vente «d'actifs non stratégiques» totalisant environ 900 millions de dollars américains (788 millions d'euros), dont le programme de fabrication de son turbopropulseur Q400 et la marque Havilland, cédés pour quelque 300 millions de dollars à un fond d'investissement canadien.

«Forte croissance du résultat»

Bombardier a fait ces annonces lors de la présentation de ses résultats pour le troisième trimestre clos le 30 septembre: l'entreprise canadienne a dégagé un bénéfice net de 167 millions de dollars, contre une perte de 11 millions de dollars un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels et ramené à une action, Bombardier a dégagé un bénéfice ajusté trimestriel de 4 cents, un résultat supérieur au consensus de la moyenne des analystes qui tablaient sur un gain de 2 cents.

Cette «forte croissance du résultat», selon les termes de Bombardier, a pourtant été engendrée malgré une baisse de 5% du chiffre d'affaires trimestriel, par rapport à la même période il y a un an, à 3,6 milliards de dollars.

«Nous continuons à progresser»

Incapable de retrouver l'équilibre, l'avionneur canadien n'avait eu d'autre choix que de céder le contrôle (50,01%) de sa filiale dédiée à l'avion CSeries, rebaptisé depuis A220, au géant européen Airbus. La transaction a été bouclée en juillet.

«Nous continuons à progresser dans l'exécution de notre plan de redressement», a déclaré Alain Bellemare, PDG de Bombardier, nommé en 2015 à ce poste pour relancer l'entreprise qui s'était mise en graves difficultés financières avec le programme CSeries. Le gouvernement du Québec avait notamment dû venir à sa rescousse en 2015 avec un plan de sauvetage financier d'un milliard de dollars américains.

«Avec les annonces d'aujourd'hui, nous mettons en oeuvre les prochaines mesures nécessaires pour concrétiser la pleine valeur du portefeuille de Bombardier», a ajouté le PDG, indiquant qu'il continuera «de façon proactive à recentrer et rationaliser l'entreprise ainsi qu'à allouer nos capitaux avec discipline».

(nxp/afp)

Les commentaires les plus populaires

  • Flop et hop le 08.11.2018 15:11 Report dénoncer ce commentaire

    Bien sur

    De meilleures marges, des meilleurs résultats et puis on licencie, on racle sur les salaires de braves gens pour gaver les actionnaires....pathétique histoire répétée...

  • Père Fouettard le 08.11.2018 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    Secteur ferroviaire uniquement

    Si je comprends bien l'article, c'est 5000 licenciements dans le domaine ferroviaire uniquement, car le secteur aéronautique est passé entre les mains d'Airbus! Les avions C Séries sont donc devenus des A 220 depuis 2-3 mois! Je comprends maintenant pourquoi Bombardier Villeneuve n'engageait plus que des temporaires qui, je pense, vont être très agréablement surpris de leur cadeau de Noël!

  • J.Parent le 08.11.2018 14:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A réviser

    L'effet d'une bombe ,train pas finis , avions pas sûrs.

Les derniers commentaires

  • Bombardier Aéronautique le 09.11.2018 05:14 Report dénoncer ce commentaire

    et transport ferroviaire

    Bombardier est chargé d'entraînement et de formation à l'aviation militaire, ainsi que de maintenance de matériel ferroviaire au Canada, sans oublier le contrat du siècle mis au concours par les CFF, (les 59 trains ultra-modernes), pour un montant de 1,86 milliard de francs. Cette dernière production à Zurich, à Winterthur et à Villeneuve n'a pas donné de bons résultats économiques, et depuis 2010 il n'y a plus de nouvelles commandes.

  • Amédée Prougnard le 08.11.2018 23:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C était mieux avant

    Ah j ai la nostalgie des ACMV.

  • Claude François le 08.11.2018 23:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Où est la responsabilité civile ?

    hé oui, toujours le même discours et la même chose. Quand ça va mal, c'est toujours Les mêmes qui trinquent, sauf pour les actionnaires évidemment.

  • Bachi-bouzouk le 08.11.2018 21:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je comprend pas. Pourquoi

    Ont achète des véhicule à cette societer. Ont a tout le savoir faire en Suisse pour crée ce type de véhicule et ont pourrait même faire comme les allemands avec notre marques de voiture Suisse. Ont a tout en Suisse et ont va acheter ailleurs pour payer des societer qui sont au main dactionnaires. Ont est très en retard sur cela, avec la voiture électrique et les technologies développer a LEPFL il serait temps de crée ce genre dindustrie chez nous. Le secret bancaire est mort il faut penser au futur.

    • Jean le 09.11.2018 01:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bachi-bouzouk

      désolé il ne fabrique pas des voiture, mais des avions et des train. renseignez vous avant de dire des conneries

    • Alabama le 09.11.2018 06:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean

      Ta réponse est hs. Il parle de crée des industries local qui vont produire des voitures ou trains..

  • Saab Aero le 08.11.2018 20:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais non c'est vrai

    Sachez brave lecteurs que bombardier en 2013 14 était déjà en difficultés le Québec à recapitaliser cette entreprise a hauteur du milliard de $ Can. Plus tard, les dirigeants se sont votés un bonus.. Gros scandale et dans toutes les villes où ils ont construits du matériel roulant ils ont été soir en retard ou le budget explosé.