Tourisme

12 janvier 2016 12:17; Act: 12.01.2016 12:40 Print

Chiffre d'affaires en baisse pour Hotelplan

Le voyagiste contrôlé par Migros a connu un exercice 2014/2015 difficile.

storybild

(Photo: Keystone/ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION)

Sur ce sujet
Une faute?

Outre le choc du franc fort, Hotelplan a souffert de la crise financière en Grèce, des attentats terroristes dans le monde et des flux de réfugiés.

Le chiffre d'affaires du groupe, qui comprend les filiales Hotelplan Suisse, bta firsttravel, Hotelplan Italia, Hotelplan UK, Interhome Group et Inter Chalet, a reculé de 8,7% à 1,48 milliard de francs. Le nombre de voyageurs a subi une baisse moins importante, de 1,4%, pour se fixer à 1,7 million, comme l'indique le rapport d'activité.

Hotelplan renonce cette année à organiser une conférence de presse pour présenter ses résultats, indique l'entreprise.

Les chiffres disponibles montrent qu'Hotelplan, pour rester concurrentiel, a dû baisser ses prix et subir une baisse considérable de son chiffre d'affaires. L'abandon du taux plancher du franc par rapport à l'euro a entraîné des adaptations de prix de 15% en moyenne et des amortissements liés aux effets de change.

Attentats paralysants

La menace de sortie de la Grèce de l'Union européenne avant la haute saison estivale et le nombre croissant des réfugiés durant la seconde moitié de l'année ont influencé négativement les affaires en Turquie et en Grèce. Les attentats perpétrés en Tunisie, à Paris, en Egypte ou à Istanbul ont parfois paralysé les activités ou à tout le moins entraîné une retenue générale des consommateurs.

S'agissant de l'unité suisse d'Hotelplan, qui génère quelque 46% du chiffre d'affaires total, le nombre de clients a baissé de 2,2% à 663'000 et le chiffre d'affaires a chuté de près de 8% à 683,5 millions de francs.

A l'exception de l'allemand Inter Chalet, qui loue des maisons de vacances, toutes les filiales du groupe ont subi des baisses de leur chiffre d'affaires, oscillant entre 3 et 18%. Pour Inter Chalet, une des plus petites filiales, les ventes ont légèrement progressé, de 0,9%, à 126,5 millions d'euros (137,4 millions de francs) sur une année.

(nxp/ats)