Media

12 juin 2019 07:09; Act: 12.06.2019 07:53 Print

Christoph Tonini sur le départ chez Tamedia

Le directeur général du groupe de médias zurichois compte quitter l'entreprise au 30 juin 2020, après 17 années passées en son sein.

storybild

Christoph Tonini avait rejoint Tamedia en 2003 en tant que responsable des finances. (Photo: Keystone)

Une faute?

Un changement se prépare à la direction de Tamedia. Actuel directeur général (CEO) du groupe de médias zurichois, Christoph Tonini quittera l'entreprise au 30 juin 2020, après 17 années passées en son sein. Avant son départ, il mettra en oeuvre dès le 1er janvier prochain une nouvelle structure organisationnelle basée sur quatre segments d'activité autonomes.

Dans un communiqué diffusé mercredi, l'éditeur zurichois explique que M. Tonini avait fait part il y a quelque temps déjà au conseil d'administration de sa volonté «d'emprunter une voie professionnelle nouvelle au-delà de 50 ans».

Tamedia enregistre ainsi en l'espace d'un peu plus de deux semaines un nouveau départ au sein de sa direction, l'entreprise ayant annoncé le 27 mai dernier celui du Romand Serge Reymond, responsable de l'unité «Médias payants», lequel s'en ira en fin d'année.

Christoph Tonini a rejoint Tamedia en 2003 en tant que responsable des finances. De 2008 à 2012, il a notamment été à la tête des domaines «Services, Journaux suisses, Médias suisses», avant d'assumer finalement la responsabilité du domaine «Digital & 20 Minuten». En 2013, il a été nommé président de la direction générale.

Après le départ de M. Tonini, le président du conseil d'administration, Pietro Supino, assumera la direction générale du groupe, dans une structure de type holding. Samuel Hugli (Technologie & Ventures) et Sandro Macciacchini (Finances & Ressources Humaines) continueront à faire partie de l'équipe de direction du groupe, qui ne comptera ainsi plus que trois membres.

Dans le cadre de l'examen de la structure du groupe annoncé en mars dernier, le conseil d'administration a décidé d'une large décentralisation, écrit Tamedia. L'objectif visé consiste à «réunir les conditions optimales pour la transparence et la croissance, y compris dans le cadre de partenariats possibles dans les domaines d'activité, avec les opportunités et cultures propres à chacun d'eux», selon l'éditeur zurichois.

Réorganisation en vue

L'activité journalistique, que Tamedia définit comme son coeur de métier historique, demeure l'axe central et un élément important en matière d'investissements pour l'éditeur, assure cependant ce dernier. À compter du 1er janvier 2020, les quatre domaines d'activité seront dirigés en tant qu'unités autonomes dotées chacune de sa direction, de son conseil d'administration et de son compte de résultats.

Les Médias payants seront dirigés conjointement par Marco Boselli (journalisme) et Andreas Schaffner (services d'édition), les Médias pendulaires par Marcel Kohler, la commercialisation publicitaire par Michi Frank et les «Marketplaces», places de marché sur internet, par Christoph Brand. La composition des conseils d'administration et des directions des divers sous-groupes sera définie et communiquée au second semestre 2019.

Le conseil d'administration du groupe définira la stratégie d'actionnariat pour les quatre domaines d'activité, ainsi que pour les participations, regroupées dans le segment ventures. La direction du groupe accompagnera sa mise en oeuvre et veillera à tirer parti de synergies et d'effets d'échelle. Tamedia entend «renforcer sa position de leader en Suisse en utilisant les données de l'ensemble du groupe afin d'améliorer ses produits et l'expérience utilisateur».

(nxp/ats)