Electronique

12 décembre 2011 18:46; Act: 12.12.2011 18:55 Print

Cicor envisage de déménager à Boudry

Le neuchâtelois Cicor, axé sur l'industrie électronique, envisage de fermer son site d'Unterägeri (ZG) pour le regrouper avec celui de Boudry (NE). Cette mesure entraînerait la perte de 43 emplois.

Une faute?

Cicor a invoqué lundi dans un communiqué l'importante concurrence et les inconvénients liés au franc fort, l'obligeant à se montrer plus rigoureux en matière de gestion des coûts.

La situation de marché «durablement difficile» pour l'industrie des semi-conducteurs ainsi que «l'effondrement de la demande de circuits imprimés hautement complexes dans les secteurs de niche» a poussé les dirigeants de Cicor à optimiser les processus dans la division «circuits imprimés». Ils entendent ainsi concentrer la production en Europe sur les sites de Boudry et de Moudon (VD).

Les personnes dont l'emploi est menacé en ont été informées lundi alors que la direction a lancé la procédure de consultation prévue par la loi. Des licenciements sont prévus, a indiqué à l'ats le directeur général du groupe, Roland Küpfer. Des départs à la retraite anticipée devraient aussi avoir lieu, tandis qu'une dizaine de collaborateurs ont reçu une offre d'emploi à Boudry.

Cicor emploie 1300 collaborateurs sur douze sites en Suisse et à l'étranger. Le groupe compte quatre divisions: PCB (circuits imprimés), ME (microélectronique), ES (»solutions électroniques») et Asie.

Le groupe neuchâtelois a dégagé au 1er semestre un bénéfice net de 0,35 million de francs, contre une perte de 1,55 million un an plus tôt. Le chiffre d'affaires s'est pour sa part accru de 7% à 94,6 millions de francs ( 9,8% en monnaies locales).

(ats)