BNS

15 décembre 2011 09:32; Act: 15.12.2011 11:15 Print

Cours plancher de l'euro maintenu à 1,20

La Banque nationale suisse (BNS) va continuer à faire prévaloir un cours plancher de 1,20 franc pour un euro.

Sur ce sujet
Une faute?

La Banque nationale suisse (BNS) a décidé jeudi de laisser inchangée sa politique monétaire, en visant toujours un Libor à trois mois proche de zéro. Elle confirme aussi le maintien du cours plancher de 1,20 franc pour un euro, fixé le 6 septembre dernier.

Les décisions de l'institut d'émission étaient largement anticipées, même si certains observateurs s'attendaient à voir un relèvement du cours plancher avec l'euro à 1,25 franc, voire 1,30 franc, pour répondre aux sollicitations de l'industrie d'exportation.

La monnaie unique européenne s'échange depuis quelques semaines à 1,23-1,24 franc, bien loin de la quasi parité atteinte début août. Et le franc devrait continuer à s'affaiblir sur la durée, a précisé la BNS.

Mesures supplémentaires

Si les perspectives économiques et les risques de déflation l'exigent, la banque centrale se dit «disposée à prendre en tout temps des mesures supplémentaires». Notamment dans un contexte international toujours empreint de grandes incertitudes. Du reste, la BNS n'exclut pas une aggravation de la crise de la dette dans la zone euro.

En ce qui concerne ses prévisions de croissance, la BNS table toujours sur une progression du produit intérieur brut (PIB) comprise entre 1,5% et 2% cette année et de l'ordre de 0,5% en 2012. Elle constate que la dynamique de la conjoncture en Suisse a sensiblement fléchi au cours du troisième trimestre 2011.

La hausse du franc face à l'euro se répercute plus rapidement que prévu

La Banque nationale suisse (BNS) a revu encore en baisse jeudi ses prévisions d'inflation par rapport à celles de mi- septembre. «La récente revalorisation du franc se répercute sur les prix plus rapidement que prévu», a commenté son président Philipp Hildebrand.

Alors que la BNS a maintenu ses estimations de croissance pour 2011, elle table désormais sur un renchérissement de 0,2%, contre 0,4% lors de sa dernière évaluation trimestrielle, et toujours dans l'hypothèse d'un Libor à trois mois maintenu à 0%. Pour 2012, la BNS continue à tabler sur un inflation négative de -0,3%.

A partir du troisième trimestre 2012 en revanche, l'inflation sera légèrement plus marquée que dans la dernière prévision, «la chute des prix amorcée au début de 2011 mettant fin, à ce moment-là, à un effet de base négatif.», selon M. Hildebrand. Pour 2013, la BNS table sur un renchérissement de 0,4%, contre 0,5% précédemment.

«L'évolution modérée de la prévision d'inflation à partir de la fin 2012 découle de la nette détérioration des perspectives conjoncturelles pour la zone euro. Dans l'ensemble, malgré la politique monétaire expansionniste, aucun risque inflationniste n'est décelable pour la période sur laquelle porte la prévision», a- t-il ajouté.

Le risque de crédit continue à s'accroître

La Banque nationale suisse (BNS) a constaté ces derniers mois une nouvelle augmentation du risque de crédit en Suisse. Le phénomène résulte à la fois de l'impact du ralentissement de la croissance économique ainsi que de l'essor des prêts hypothécaires et de la hausse des prix de l'immobilier.

Prêts hypothécaires et prix immobiliers ont continué à afficher une «croissance soutenue» ces derniers mois, a relevé Thomas Jordan, vice-président de la BNS, jeudi devant la presse à Berne. «De plus, les résultats de nos enquêtes sur l'octroi de crédits indiquent une forte propension au risque dans certaines banques.»

L'entrain de ces établissements a nécessité une action du Département fédéral des finances (DFF), en consultation pour l'heure. Il s'agit d'abord d'une meilleure prise en compte des risques en matière de fonds propres couvrant les prêts hypothécaires. Ensuite, il serait possible de relever momentanément les fonds propres pour répondre à une situation de croissance excessive des crédits, soit un volant anticyclique conforme aux normes de Bâle III.

(ats/ap)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Morgarten le 16.12.2011 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    Questions aux "Experts"

    N'étant ni banquier, ni économiste, est-ce que les experts qui nous lisent pourraient m'expliquer pourquoi la BNS a investi 53 % de ses réserves en un Euro qui risque fort de disparaître et aussi pourquoi la BNS a, en seulement 3 ans, multiplié par 4,5 ses réserves en devises ?. Et l'or, ça n'a plus cours ?. Sauver nos industries d'exportation ou menaces de l'UE qui nous oblige à soutenir l'Euro ? ou les deux ?. Quid ?. Merci. Excusez mon ignorance...

  • James, Lausanne le 15.12.2011 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    L'euro est mort

    C'est incroyable ! La BNS fait tout son possible pour maintenir à flot l'Euro, mais laissez couler cet Euro et basta. Les entreprises Suisse qui ont des problèmes d'exportation vont de toute façon délocaliser ... arrêtons de claquer du pognon pour certain et investissons dans des solutions économiquement viable à long terme (lorsque l'euro nexistera plus!)

  • ZoroVsBNS le 15.12.2011 11:38 Report dénoncer ce commentaire

    Chronique d'un suiside du Franc Suisse.

    Acte 1: Achat massif à perte... Acte 2: Acharnement aveugle de la BNS durant des mois... Acte 3: Faire tourner la planche à billet pour tenter d'éponger une "méga-perte"... Acte 4: Inflation massive... Acte5: A suivre... Bonne année 2012

Les derniers commentaires

  • Morgarten le 16.12.2011 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    Questions aux "Experts"

    N'étant ni banquier, ni économiste, est-ce que les experts qui nous lisent pourraient m'expliquer pourquoi la BNS a investi 53 % de ses réserves en un Euro qui risque fort de disparaître et aussi pourquoi la BNS a, en seulement 3 ans, multiplié par 4,5 ses réserves en devises ?. Et l'or, ça n'a plus cours ?. Sauver nos industries d'exportation ou menaces de l'UE qui nous oblige à soutenir l'Euro ? ou les deux ?. Quid ?. Merci. Excusez mon ignorance...

  • Satan claus le 15.12.2011 13:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    joyeux noel

    la fin Du Monde est proche et devinez qui est le coupable.....

  • Guillaume Tell le 15.12.2011 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi

    C'est bien car dès que l'euro va s'effondrer contre le USD (ce qui est déjà le cas) et que l'euro vas disparaître (ce qui va être le cas) la Suisse sera en faillite à force d'acheter cette devise de pacotille !

  • ZoroVsBNS le 15.12.2011 11:38 Report dénoncer ce commentaire

    Chronique d'un suiside du Franc Suisse.

    Acte 1: Achat massif à perte... Acte 2: Acharnement aveugle de la BNS durant des mois... Acte 3: Faire tourner la planche à billet pour tenter d'éponger une "méga-perte"... Acte 4: Inflation massive... Acte5: A suivre... Bonne année 2012

  • Jeanmich le 15.12.2011 11:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attention

    Que se passera t'il si l'Euro chute brutalement.... Notre franc Suisse ne vaudra alors plus rien! Et alors le peuple laborieux verra son salaire encore diminuer... Mais pas ses cotisations sociales. Ou va t'on comment faire encore confiance à des autorités qui ne défendent que les intérêts patronaux. Partons tous en Chine ou à Taïwan.