Etats-Unis

06 février 2019 10:40; Act: 06.02.2019 17:06 Print

Credit Suisse va payer un peu plus d'impôts

Le numéro 2 bancaire suisse s'attend à devoir payer des impôts, en raison de changements attendus dans le régime fiscal américain.

storybild

Image d'illustration (Photo: Keystone)

Une faute?

Credit Suisse se prépare aux changements dans le régime fiscal américain et s'attend à devoir s'acquitter d'un taux d'imposition global supérieur pour le groupe. Le taux effectif pour l'ensemble de l'année 2018 devrait avoisiner 40%, contre 36,8% après neuf mois, estime mercredi dans un communiqué le numéro 2 bancaire helvétique.

Les estimations prennent aussi en compte une charge d'environ deux points de pourcentage, qui pourrait résulter de l'introduction de la nouvelle imposition dite BEAT (Base Erosion and Anti-Abuse Tax), une mesure de taxation minimum des sociétés effectuant certains paiements considérés comme «érosifs» des Etats-Unis vers l'étranger au profit d'entités qui leur sont liées. Cette taxe est susceptible d'affecter significativement les grandes banques étrangères présentes aux Etats-Unis.

Un impact de deux points

En l'état actuel, Credit Suisse part de l'idée qu'il sera affecté par la mesure, même si la situation n'est pas encore clarifiée. Pour 2019 également, la banque aux deux voiles s'attend à ce que la taxe BEAT ait un impact de deux points de pourcentage et table pour l'ensemble de l'année sur un taux global d'imposition de l'ordre de 30%.

L'impact de la hausse fiscale sur le bénéfice net du groupe en 2019 devrait être de l'ordre de 100 millions de francs, prévoit la Banque cantonale de Zurich (BCZ). L'établissement cantonal estime cependant que le cours de l'action ne devrait trop en pâtir.

Prévisions «volatiles»

Vontobel a réagi à la nouvelle en rabotant de 3 à 5% son estimation pour le bénéfice par action (bpa) de Credit Suisse pour 2018 et 2019. La banque zurichoise se dit surprise par les prévisions «volatiles» de Credit Suisse concernant le taux d'imposition. Sa recommandation est maintenue à «hold» (conserver), avec un objectif de cours à 12,5 francs.

Vontobel relève que lors de la journée des investisseurs le 12 décembre dernier, Credit Suisse avait fait savoir qu'il ne serait vraisemblablement pas soumis au BEAT et qu'il tablait sur une imposition de 28% pour 2019. La fiscalité est un domaine complexe, reconnaissent les analystes de Vontobel. Dans ces conditions, il convient d'être prudent jusqu'à l'annonce définitive des contours de la nouvelle taxe.

Vers 9h25, l'action Credit Suisse cédait 0,3% à 12,10 francs dans un marché SMI en baisse de 0,14%.

(nxp/ats)