Berne

18 février 2014 15:21; Act: 18.02.2014 17:25 Print

Crucell supprimera 250 emplois d'ici 2015

La société de biotechnologie néerlandaise, qui avait annoncé des coupes en novembre dernier, a revu son projet de restructuration à la baisse: elle envisageait de biffer jusqu'à 380 des 460 emplois situés dans la capitale fédérale.

Une faute?

Crucell va supprimer 250 emplois à Berne et à Köniz (BE) d'ici à 2015. La société de biotechnologie néerlandaise, qui avait annoncé des coupes en novembre dernier, a revu son projet de restructuration à la baisse: elle envisageait de biffer jusqu'à 380 emplois.

Les suppressions d'emplois se dérouleront progressivement en 2014 et 2015, a indiqué Crucell mardi dans un communiqué. La décision a été prise au terme de la procédure de consultation lancée en fin d'année dernière. Un plan social est en cours d'élaboration avec les représentants des employés, précise Crucell.

L'entreprise a décidé d'arrêter la production et la commercialisation des vaccins Inflexal (contre la grippe) et Epaxal (hépatite A) ainsi que la fin de la production pour des tiers à Berne. De son côté, le vaccin Flucell sera produit sur le site bernois jusqu'en 2015, comme prévu.

Le Vivotif (typhus) continuera à être élaboré jusqu'à fin avril, tout en examinant des possibilités de cession. L'avenir du Campus Grafenried à Thörishaus dépend de cette éventuelle vente, a précisé à l'ats un porte-parole de l'entreprise. En novembre, Crucell avait prévu de le fermer, ce qui aurait concerné 90 collaborateurs.

Unia et personnel déçus

Réagissant à la décision de Crucell, la délégation du personnel et le syndicat Unia ont dénoncé la vision à court terme de la firme néerlandaise. Tous deux ont néanmoins salué la réduction à 250 du nombre de suppressions d'emplois, tout en qualifiant la mesure de maigre consolation.

Les deux parties entendent s'engager en faveur d'un plan social digne de ce nom. A leurs yeux, le document négocié en 2012 en faveur de la centaine d'employés de la société pharmaceutique schaffhousoise Cilag, entité du groupe américain Johnson & Johnson, doit notamment servir de référence minimale.

Pour mémoire, Crucell avait racheté en 2006 le fabricant de vaccins Berna Biotech. En 2011, la société néerlandaise avait à son tour été reprise par Johnson & Johnson. Crucell emploie 1300 personnes dans le monde.

(ats)