Montréal

13 février 2020 22:11; Act: 13.02.2020 22:11 Print

Dans le rouge, Bombardier va lâcher du lest

Le groupe a décidé de céder ses dernières participations dans le programme A220 d'Airbus. Cette annonce scelle son retrait définitif de l'aviation commerciale.

storybild

En 2018, Bombardier avait cédé à Airbus le contrôle de son avion moyen-courrier CSeries devenu A220. (Photo: Keystone/archive)

Sur ce sujet
Une faute?

Lourdement endetté et cherchant à garder la tête hors de l’eau, le groupe Bombardier a annoncé jeudi la cession à Airbus et au Gouvernement québécois de sa participation restante dans le programme aéronautique A220 pour 591 millions de dollars.

Le groupe canadien a officialisé ainsi son retrait définitif de l’aviation commerciale, où il a longtemps occupé le troisième rang mondial.

Bombardier avait cédé à Airbus en 2018 le contrôle de son avion moyen-courrier CSeries devenu A220, tout en conservant une part de 33,59% dans la société en commandite Airbus Canada, qui gère le programme de cet appareil de 100-150 places assemblé à Mirabel, au nord de Montréal.

Branche ferroviaire en sursis?

Le groupe a également annoncé une perte de 1,6 milliard en 2019, contre un bénéfice de 318 millions l’année précédente. Bombardier compte utiliser ces fonds pour éponger en partie sa dette de 9 milliards.

Le groupe pourrait également céder ses activités d’aviation d’affaires ou, selon des informations de presse, sa branche ferroviaire, qui dispose de sites en Suisse, à Villeneuve (VD) et à Zurich. Le français Alstom en aurait offert 7,6 milliards. 

(afp)