France

26 février 2019 12:53; Act: 26.02.2019 18:17 Print

Decathlon va vendre des «hijabs de running»: tollé

L'enseigne sportive a créé le malaise en annonçant, sur son site internet, la vente prochaine d'un «hijab de course». Internautes et responsables politiques sont outrés.

Sur ce sujet
Une faute?

Nike, H&M et Uniqlo l'ont déjà fait, Decathlon s'y met aussi: l'équipementier va lancer la commercialisation d'un «hijab de running», et cette nouvelle fait de sérieux remous. L'article en question était apparu dimanche sur le site français de l'enseigne, mais Decathlon avait alors expliqué qu'il s'agissait d'une erreur, ce produit étant destiné à la clientèle marocaine. Finalement, l'équipementier a annoncé que le «hijab de course» serait bel et bien vendu en France ces prochaines semaines.

«Nous avons eu un dialogue interne pour savoir si ce produit devait être rendu disponible partout dans le monde, et la réponse donnée par le groupe est oui», a expliqué au «Parisien» Xavier Rivoire, responsable de la communication interne de Decathlon United.



Responsable de la marque Kalenji, le créateur de ce modèle, Angélique Thibault ajoute: «Decathlon Maroc (...) souhaitait rendre accessible cette pratique à toutes les sportives et futures sportives de son pays. Nous mettons donc à disposition de tous les pays, toutes les villes, tous les magasins qui le souhaitent ce produit. Il en revient néanmoins à la responsabilité de celui qui a la délégation de pouvoir de le valider à la commercialisation», explique-t-elle au «Figaro». Mme Thibault souligne la posture de «tolérance absolue et une inclusion totale» de Decathlon et met en avant «l'usage sportif» de cet article.

Reste que les réactions outrées ont fusé de part et d'autre, sur les réseaux sociaux, parmi certaines associations et autres personnalités politiques. Sur Twitter, la porte-parole des Républicains a accusé le groupe de renier les valeurs de notre civilisation «sur l'autel du marché et du marketing communautaire».



Laurence Rossignol, ex-ministre du droit des Femmes, a pour sa part partagé un communiqué de la Ligue du droit international des femmes et du comité laïcité république, qui reprochent à l'équipementier de promouvoir «l'apartheid sexuel». «Le monde du sport se rend complice» de «l'enfermement» des femmes en Iran, en Algérie et en Arabie saoudite en «faisant la promotion d'un modèle islamiste féminin», peut-on lire dans ce communiqué.


La présidente du groupe socialiste à l'Assemblée nationale a, elle, évoqué un éventuel boycott du groupe.


Mardi sur RTL, la ministre française de la Santé Agnès Buzyn a souligné qu'un tel produit n'est «pas interdit par la loi». Mais «c'est une vision de la femme que je ne partage pas. En tant que femme c'est comme ça que je le vis. Tout ce qui peut amener à une différenciation me gêne. J'aurais préféré qu'une marque française ne promeuve pas le voile», a-t-elle ajouté.


On ignore si Decathlon Suisse a manifesté son intérêt pour l'article controversé. Pour l'heure, sa porte-parole n'a pas répondu à nos sollicitations.

(joc)