Emirats arabes unis

27 décembre 2015 19:41; Act: 27.12.2015 20:04 Print

Dubaï, un Etat où le budget public reste dans le vert

L'émirat prévoit, pour l'an prochain, une hausse des dépenses de 12% par rapport à 2015. Sans enregistrer pour autant un déficit.

storybild

(Photo: Keystone/AP)

Une faute?

Dubaï a annoncé dimanche un budget à l'équilibre pour 2016, prévoyant une hausse de 12% des dépenses et des revenus dont les recettes pétrolières ne représentent que 6%.

C'est la deuxième année consécutive que Dubaï annonce un budget à l'équilibre depuis la crise financière de 2009. A l'époque, l'émirat avait fait trembler les places financières internationales en demandant un moratoire sur la dette de son groupe Dubai World qui s'élevait à 26 milliards de dollars (26,2 milliards de francs).

Le budget 2016 prévoit des revenus et des dépenses de 46,1 milliards de dirhams (12,7 milliards de francs), en hausse de 12% par rapport à 2015, selon un communiqué officiel du gouvernement de l'émirat.

Pas dépendant du pétrole

Dubaï, l'un des sept membres de la fédération des Emirats arabes unis, compte l'économie la plus diversifiée de la région du Golfe et ne dépend pas du pétrole.

Selon le communiqué, les frais administratifs et les amendes représenteront 74% des revenus publics, les taxes 19% et les recettes pétrolières 6%. Les projets d'infrastructure se verront accorder 14% des dépenses.

L'économie de Dubaï, émirat de quelque deux millions d'habitants, en grande majorité des étrangers, repose sur les secteurs de la finance, de l'immobilier, du tourisme et des loisirs.

(nxp/afp)