Aviation

21 janvier 2020 09:33; Act: 21.01.2020 16:27 Print

EasyJet prévoit une perte plus basse sur un an

La compagnie à bas coût a vu son chiffre d'affaires prendre l'ascenseur au premier trimestre. Elle prévoit de réduire sa perte.

storybild

Le transporteur rappelle qu'il a lancé en novembre un programme de compensation carbone pour tous ses vols. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La compagnie britannique à bas coût EasyJet a enregistré une nette hausse de son chiffre d'affaires au premier trimestre grâce à une progression du nombre de passagers, et s'attend à une perte réduite sur un an au premier semestre, d'après un communiqué mardi. Sur l'ensemble de l'exercice, qui se termine en septembre, elle prévoit d'atteindre un résultat «au moins à l'équilibre».

Au premier trimestre, le transporteur aérien a enregistré une hausse de 9,9% sur un an de son chiffre d'affaires à 1,42 milliard de livres (1,79 milliard de francs), avec plus de passagers transportés et des avions plus pleins.

La perte avant impôts au premier semestre devrait être réduite comparé à celle du premier semestre 2019, qui s'était élevée à environ 272 millions de livres, poursuit le communiqué. En termes de ponctualité, EasyJet rapporte l'annulation de 1274 vols au premier trimestre, «dont 813 dus aux grèves de décembre en France».

Programme de compensation carbone

Le transporteur rappelle qu'il a lancé en novembre un programme de compensation carbone pour tous ses vols, ainsi qu'une offre de séjours sur 100 destinations. «Nous reconnaissons bien sûr que la compensation n'est qu'une mesure temporaire, et nous continuons à travailler pour réduire notre empreinte carbone à court terme en plus du travail à long terme pour soutenir la mise au point de nouvelles technologies comme les avions hybrides et électriques», a commenté Johan Lundgren, directeur général.

Il se félicite en général d'une «solide performance ce trimestre» grâce à «de faibles niveaux de capacités» parmi la concurrence et «une demande robuste» de la clientèle. Le patron de la compagnie confirme par ailleurs l'arrivée d'un ancien de Ryanair Peter Bellew comme directeur d'exploitation.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Volt le 21.01.2020 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attention, danger !

    Attention, danger, de prendre comme directeur d'exploitation, un ancien de Ryanair ! Cette compagnie irlandaise aux conditions de travail exécrables et à la gestion sécuritaire dangereuse n'est surtout pas un exemple à suivre ! Par exemple, ils n'embarquent que le strict minimum de carburant, ce qui a pour effet d'obliger les pilotes à poser en urgence prioritaire dès qu'un léger imprévu survient ! C'est dangereux et scandaleux ! Pour des raisons de coûts, ils desservent des aéroports de 2e, voir de 3e zone. Si EasyJet suit cette voie, ils perdront de nombreux clients, c'est certain !

  • Ryan le 21.01.2020 20:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me marre...

    Mince...les billets à 50.- ne seraient donc pas rentables??? Les salaires de misère versés aux employés ne suffiraient donc pas à compenser les pertes générées par les opérations aériennes ??? Il ne manquerait plus que le baril de pétrole prenne 10$...et pendant ce temps là, Swiss a réalisé un résultat net de 245 millions au premier semestre 2019. Le low-cost ça ne fonctionne qu'avec des avions neufs ne nécessitant pas d'entretien et un baril de pétrole au plancher.

  • Ange 0 et Démon 1 le 22.01.2020 11:41 Report dénoncer ce commentaire

    Pour fêter ça réussite

    Easyjet offre des billets gratuit pour la Chine

Les derniers commentaires

  • Ange 0 et Démon 1 le 22.01.2020 11:41 Report dénoncer ce commentaire

    Pour fêter ça réussite

    Easyjet offre des billets gratuit pour la Chine

  • Ils S'y Jettent le 21.01.2020 21:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut sauver le soldat Ryan Naire

    Le low cost est un modèle qui s'épuise et ne sait pas se renouveler vu la baisse flagrante des taux d'intérêts, le boycott qui monte en puissance car les billets bradés, par exemple inférieurs au double du coût carburant sont des gaspi inutiles créés artificiellement pour ajuster l'offre fixe à une demande variable. Avec les sièges vides, ils polluent à 100%, un gaspillage inutile. Il faut des taxes d'atterrissages proportionnelles au CO2 par passager par trajet avec surtaxe sur les billets bradés, c'est équitable, indispensable et force d'ajuster l'offre à la demande pour moins polluer.

  • Ryan le 21.01.2020 20:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me marre...

    Mince...les billets à 50.- ne seraient donc pas rentables??? Les salaires de misère versés aux employés ne suffiraient donc pas à compenser les pertes générées par les opérations aériennes ??? Il ne manquerait plus que le baril de pétrole prenne 10$...et pendant ce temps là, Swiss a réalisé un résultat net de 245 millions au premier semestre 2019. Le low-cost ça ne fonctionne qu'avec des avions neufs ne nécessitant pas d'entretien et un baril de pétrole au plancher.

  • Jack La Mitr le 21.01.2020 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme du bétail !

    EasyJet fait les « choux gras » de l'aéroport de Genève ! Il y aura certainement de mesures de soutiens hors la loi pour maintenir cette compagnie en vie Maintenant, je m en fiche, je ne vole jamais avec cette compagnie. Voyager dans des conditions pareilles, c est pire que les TPG a l heure de pointe, alors, très peu pour moi !

    • Bey le 21.01.2020 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jack La Mitr

      Il faudrait vous renseigner avant d'écrire n'importe quoi!!!

    • Ryan le 21.01.2020 20:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bey

      Il a malheureusement raison. En même temps vu les prix il ne faut pas s'attendre à plus. Et ils ne prétendent pas donner plus.

  • Volt le 21.01.2020 11:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attention, danger !

    Attention, danger, de prendre comme directeur d'exploitation, un ancien de Ryanair ! Cette compagnie irlandaise aux conditions de travail exécrables et à la gestion sécuritaire dangereuse n'est surtout pas un exemple à suivre ! Par exemple, ils n'embarquent que le strict minimum de carburant, ce qui a pour effet d'obliger les pilotes à poser en urgence prioritaire dès qu'un léger imprévu survient ! C'est dangereux et scandaleux ! Pour des raisons de coûts, ils desservent des aéroports de 2e, voir de 3e zone. Si EasyJet suit cette voie, ils perdront de nombreux clients, c'est certain !

    • Frédéric le 21.01.2020 22:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Volt

      Les genevois doivent être très contents de vous entendre dire que l'aéroport de Genève et un aéroport de 3ème zone, comme Nice et Rome. J'ai souvent voler avec eux je n'ai jamais eu de problème, je ne peux pas en dire autant de SWISS. et de TAP