Secret bancaire

07 janvier 2016 14:36; Act: 07.01.2016 14:37 Print

Echange automatique d'infos: banques en retard

Dès 2017, les banques devront recueillir les données de clients de manière systématique. Pourtant, un quart des banques interrogées n'a pas encore lancé de projet dans ce sens.

storybild

Les banques ont pris du retard dans la «transparence fiscale». (Photo: Keystone/Archives/photo d'illustration)

Une faute?

Le calendrier pour l'introduction de l'échange automatique d'information (EAR) est serré, rappelle le cabinet d'audit et de conseil. A partir de 2018, les banques devront transmettre les informations relatives aux clients et aux comptes à leurs autorités fiscales.

Or 26% des répondants déclarent ne pas avoir encore mis en route un plan, ou viennent de démarrer. Les banques étrangères ont encore du pain sur la planche: 41% d'entre elles n'en sont qu'au début de la mise en oeuvre de l'EAR, selon le sondage.

Les établissements se plaignent avant tout de l«absence de directives d«application et d«interprétations claires, et des coûts. Le délai très court ne semble en revanche représenter un défi que pour 15% des sondés.

Pour deux banques sur trois, la plus grande transparence fiscale n'a pas entraîné jusqu'ici de reflux de capitaux significatifs. En outre, 89% indiquent avoir pratiquement achevé le processus de régularisation des capitaux étrangers.

(nxp/ats)