Fromages

04 mai 2012 20:25; Act: 04.05.2012 20:30 Print

Emmi renonce au «Gruyère» produit aux USA

La firme suisse a décidé de renoncer à l'appellation «Gruyère» pour ses fromages fabriqués aux Etats-Unis, a-t-elle annoncé vendredi.

Sur ce sujet
Une faute?

Emmi renoncera à utiliser le terme «Gruyère» pour les fromages produits dans sa filiale américaine Emmi Roth, mais seulement à partir du 1er mai 2013. Le groupe lucernois dit en outre vouloir s'engager à protéger la marque «Gruyère» aux Etats-Unis.

«Après d'importantes discussions menées ces derniers jours avec divers représentants de la chaîne de création de valeur «Gruyère», Emmi affirme qu'il mettra tout en oeuvre pour continuer à soutenir le succès du Gruyère AOC» dans ce pays», a-t-il indiqué dans un communiqué.

En complément des efforts d'Emmi pour l'enregistrement de la marque aux Etats-Unis, le conseil d'administration a décidé jeudi de retirer à partir du 1er mai 2013 la mention «Gruyère» des fromages produits localement par Emmi Roth et dont la marque est détenue par le groupe lucernois.

Cela concerne trois fromages sur une vingtaine. Emmi souligne que cet intitulé ne disparaîtra pas chez ses concurrents et dans le commerce. «C'est pourquoi l'enregistrement de la marque aux Etats-Unis est si important», explique l'entreprise.

Plus de crédibilité

L'Interprofession du Gruyère a exprimé son soulagement et sa satisfaction au sujet de cette double décision. «Après avoir pris acte des critiques formulées à son égard, le numéro un de la branche laitière suisse assume ses responsabilités et corrige ses intentions premières», a-t-elle commenté vendredi.

La décision de renoncer à cette dénomination pour tout fromage autre que l'AOC (appellation d'origine contrôlée) est «empreinte de bon sens», a-t-elle ajouté dans son communiqué. Le fait que le plus important producteur de gruyère non AOC aux Etats-unis renonce à cet intitulé renforce en effet la crédibilité d'une demande de protection de l'AOC aux yeux des autorités américaines.

Pour l'heure, la législation américaine n'offre pas de système de protection des AOC et IGP (indication géographique protégée) tel qu'en Suisse ou dans l'Union européenne. Mais l'Interprofession espère pouvoir trouver des solution.

Elle se dit confortée dans ce sens par le récent succès remporté par l'industrie horlogère suisse qui a empêché l'enregistrement des marques «Swiss Watch International» et «Swiss Legend» pour des marques américaines.

Américains sensibilisés

Du reste, l'idée fait son chemin même aux Etats-Unis, note l'Interprofession: après des producteurs de café de Kona (Hawaï) et de pommes de terre de l'Idaho, c'est le tour de producteurs de vin de la Napa Valley de rejoindre les rangs de l'ONG internationale oriGIn, inquiets de constater l'usurpation de la réputation de leurs vins par des collègues d'autres régions américaines.

L'affaire du «gruyère américain» a éclaté mi-avril lorsque Emmi, plus gros exportateur de Gruyère suisse, a annoncé son intention de développer sa production de gruyère aux Etats-Unis. Le groupe entend notamment investir 40 millions de francs dans une nouvelle fromagerie.

Sous le nom «Grand Cru Gruyère», Emmi produit des fromages aux Etats-Unis depuis l'acquisition de la société Roth Käse début 2009 - des meules produites avec du lait pasteurisé américain à 40 centimes le kilo, soit environ la moitié du prix en Suisse.

L'Interprofession avait réagi vigoureusement, estimant que le fromage produit aux Etats-Unis concurrence le Gruyère suisse et conduit à une dilution de la marque. Même le gouvernement fribourgeois avait fait part de son inquiétude. L'enjeu est de taille: les Etats-Unis sont devenus en 2010 le premier marché d'exportation pour le Gruyère suisse avec plus de 3000 tonnes.

(ats)