Merck Serono

04 mai 2012 14:11; Act: 04.05.2012 14:17 Print

Employés Suisse va saisir la justice

Le syndicat «Employés Suisse» va actionner la justice à l'encontre de Merck Serono.

Sur ce sujet
Une faute?

L'association a affirmé vendredi que la procédure choisie par le groupe allemand dans le cadre du licenciement de 1250 employés est contraire au droit suisse.

La demande va être déposée mardi au tribunal de prud'hommes du district de Nyon, car le siège principal de Merck Serono, inscrit au registre du commerce, est à Coinsins (VD), a précisé à l'ats le conseiller juridique d'Employés Suisse, Me Pierre Heger.

Le syndicat, qui compte quelques dizaines de membres parmi le personnel de Merck Serono congédié, affirme que la loi suisse sur la participation des travailleurs n'a pas été respectée par la direction de Merck Serono.

Selon Employés Suisse, il n'est pas possible de mener des consultations individuelles avec tous les travailleurs de Merck Serono en Suisse dans le délai de trois semaines prévu pour la procédure de consultation.

Le syndicat estime que le groupe allemand n'a pas respecté l'article 335f du code des obligations. Me Pierre Heger a expliqué que si la direction est saisie d'une demande d'élection d'une commission du personnel, elle est obligée d'organiser cette élection.

Fermeture retardée?

«Il n'est peut-être pas possible d'empêcher la fermeture du site de Merck Serono à Genève, mais nous pouvons faire en sorte de la retarder et de respecter une procédure conforme au XXIe siècle», a déclaré Me Heger.

Employés Suisse a rencontré mercredi la direction des ressources humaines de Merck Serono à Genève pour exposer son point de vue. La demande déposée au tribunal la semaine prochaine pourrait avoir pour conséquence de repousser le délai de la procédure de consultation, a dit Me Heger.

A l'appel du syndicat Unia, le personnel de Merck Serono doit par ailleurs se réunir pour une deuxième assemblée vendredi après-midi à Genève. Vendredi dernier, 400 employés avaient répondu à l'appel d'Unia. L'assemblée fera le point de la procédure de consultation du personnel et des mobilisations prévues pour la semaine prochaine, a précisé Unia.

(ats)