Sapins de Noël

11 décembre 2011 11:54; Act: 11.12.2011 12:01 Print

Euro faible: les prix demeurent inchangés

Les prix des sapins de Noël en Suisse ont à peine changé par rapport à l'an passé, en dépit de la faiblesse de l'euro. En cause: des prix de vente plus élevés au Danemark, d'où provient une grande partie de ces arbres

Sur ce sujet
Une faute?

Les conifères étrangers chez Migros, essentiellement les sapins Nordmann du Danemark, représentent quelque 50% de l'assortiment du numéro un suisse du commerce de détail. Le concurrent Coop importe pour sa part deux tiers de ses arbres de Noël, dont 60% proviennent du Danemark et 7% d'Allemagne.

Au vu des taux de change plus avantageux, l'on pourrait s'attendre à ce que les sapins de l'étranger soient meilleur marché. Ce n'est cependant pas le cas, «car les prix de vente en euros ont grimpé», fait-on savoir chez Migros.

Les sapins importés sont légèrement moins chers, indique une porte-parole de Coop. Les réductions sont minimes, parce que, dans quelques catégories de grandeur, moins d'arbres ont été plantés, explique-t-elle.

Un exemple: un sapin Nordmann de 1,25 à 1,5 mètre de hauteur coûte chez Coop 39,90 francs, un montant quasi-identique à celui de l'an dernier. En 2009, un arbre similaire se vendait 10 francs plus cher. S'agissant des conifères helvétiques, leurs prix ont à peine bougé ces trois dernières années.


Nombre de sapins importés stable

Philipp Gut, de la Communauté d'intérêt Suisse Christbaum, observe également une évolution des prix insignifiante. «Chez les grossistes, les petits sapins sont un peu meilleur marché, les grands un peu plus chers.» Au final, des répercussions moindres pour les consommateurs, relève-t-il.

Philipp Gut constate en outre que le nombre de sapins importés, malgré les taux de change favorables, est demeuré stable. Comme dans les années précédentes, 55 à 60% des arbres de Noël vendus en Suisse proviennent de l'étranger, précise-t-il.

Quant aux personnes qui craignent les aiguilles dans leur appartement, elles peuvent opter pour le plastique. Les Suisses pourtant apprécient peu les arbres artificiels. La part de sapins en plastique est minime. Chez Migros, elle correspond à 15% de la demande; chez Coop, à 2% seulement.

Les avantages ne manquent cependant pas: «Sapins de Noël plus touffus, difficilement inflammables, à ouvrir et fermer en un clic», vante le site internet Dekomarkt.ch. Le modèle «Alpin» (90 centimètres) coûte 28,80 francs, le sapin de cinq mètres 1600 francs et celui de luxe (3,60 mètres) 2112 francs.

(ats)