Cours du pétrole

13 juin 2011 21:38; Act: 13.06.2011 22:15 Print

Forte baisse à New York

Le baril a perdu près de deux dollars et enregistré par ailleurs une décote record par rapport au cours du Brent échangé à Londres.

Une faute?

Les prix du pétrole se sont fortement repliés lundi à New York.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» pour livraison en juillet a terminé à 97,30 dollars, en repli de 1,99 dollar par rapport à vendredi.

Cette deuxième séance de fortes pertes d'affilée a été marquée par un nouveau record dans l'écart de prix entre le «light sweet crude» ou WTI et le Brent échangé à Londres, de plus de 22 dollars.

«Le baril de WTI a baissé toute la journée, à cause d'éléments fondamentaux moins solides aux Etats-Unis. L'oléoduc de Keystone a recommencé à fonctionner, donc on devrait voir les stocks augmenter à Cushing», a expliqué Matt Smith, de Summit Energy.

Cushing, situé dans l'Oklahoma (sud), est le principal terminal pétrolier aux Etats-Unis et enregistre un niveau presque au maximum de sa capacité de brut dans ses cuves.

L'oléoduc de Keystone, qui transporte du brut du Canada à Cushing, a rouvert après plusieurs jours de réparation.

Par rapport au baril de Brent, celui de WTI souffrait d'une offre abondante en Amérique du Nord, alors que le premier est plus concerné par les problèmes de production et d'approvisionnement découlant des violences en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.


Les combats se sont intensifiés au Yémen et en Syrie notamment. «De plus, il y a toujours des inquiétudes autour des pertes de pétrole libyen qui soutiennent le Brent», a ajouté Phil Flynn, de PFG Best Research.

L'annonce d'un abaissement de la note de la Grèce par l'agence Standard and Poor's de trois crans a provoqué une nouvelle glissade des prix, poussant temporairement le prix du Brent en baisse alors que le dollar se renforçait face à l'euro.

Mais la monnaie européenne a ensuite regagné en vigueur et le cours du Brent a repris sa progression.

(afp)