Economie suisse

08 mai 2012 23:19; Act: 08.05.2012 23:25 Print

Franc surévalué et croissance menacée

Le Fonds monétaire international a estimé mardi que le franc suisse est «modérément surévalué». Selon lui, l'économie helvétique est menacée par une éventuelle récession en cas d'aggravation de la crise en zone euro.

storybild

Pour le FMI, le franc est surévalué et l'économie menacée en cas d'aggravation de la crise. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le franc suisse est légèrement surévalué», a indiqué le FMI dans son rapport annuel sur l'économie de la Suisse, publié mardi et daté de mi-avril, époque où l'euro était juste au-dessus de 1,20 franc. En fonction de la méthode de calcul, le FMI estime cette surévaluation entre 0 et 15%.

La Banque nationale suisse (BNS) intervient depuis septembre sur le marché des changes pour empêcher l'euro de descendre sous 1,20 franc suisse. Les deux monnaies avaient approché la parité en août.

Mesure provisoire

Pour le FMI, cette politique a prouvé son efficacité et «était une réaction appropriée au risque de contraction de l'économie et de déflation».

Cependant, le Fonds trouve «souhaitable» de revenir à un taux de changes entièrement déterminé par le marché «une fois que l'inflation sera revenue à des niveaux confortables et que la croissance aura décollé».

Les prix à la consommation restaient en baisse sur un an en avril, de 1%. Cités dans le rapport, des responsables de la BNS ont affirmé que le plancher de 1,20 franc pour un euro était une mesure «provisoire par nature» et que l'issue idéale serait que le franc se stabilise de lui-même à un niveau acceptable pour l'économie suisse.

Croissance attendue

Le FMI a estimé cette économie «bien positionnée pour revenir à une croissance modérée lors du second semestre de cette année. Il table sur 0,8% de croissance en 2012 puis 1,7% en 2013.

«Mais l'incertitude est élevée», a-t-il prévenu, car la Suisse «a des liens commerciaux étroits avec la zone euro. Par conséquent, une intensification de la crise de confiance dans la région provoquerait un choc pour les échanges qui pourrait éventuellement faire basculer l'économie dans une récession».

La délégation du FMI a effectué l'examen annuel de la Suisse du 9 au 20 mars. Elle a rencontré dans ce cadre des représentants de l'administration fédérale, des cantons, de la FINMA, de la BNS, des banques, des assurances et de la politique.

A l'issue de cette visite, les experts du FMI avaient mis en garde contre un risque de bulle immobilière, avec la faiblesse actuelle des taux hypothécaires. Ils avaient recommandé à la Suisse d'introduire un volant anticyclique permettant de renforcer la couverture en fonds propres dans le domaine hypothécaire.

(ats)