Canton de Berne

27 novembre 2018 09:36; Act: 27.11.2018 18:28 Print

Galenica cherchera à contourner la fiscalité

Le refus par le peuple bernois dimanche d'un allègement de la fiscalité des entreprises pousse des groupes comme Galenica ou Ypsomed à explorer des pistes comme la délocalisation.

storybild

Selon Galenica, la charge fiscale imposée par le Canton de Berne est «exorbitante». (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le grossiste en médicaments Galenica s'attèle à l'exploration de nouvelles pistes stratégiques, dans la foulée du refus par le peuple bernois dimanche d'un allègement de la fiscalité des entreprises.

«Nous allons examiner des mesures pour réduire au cours des prochaines années la charge fiscale exorbitante imposée par le Canton de Berne», indique mardi depuis les colonnes de la «Berner Zeitung» Christina Hertig, porte-parole de l'entreprise.

Le paquet d'options à examiner comprend notamment l'exposition régionale de Galenica, ainsi que ses investissements dans le canton de Berne. La représentante n'a en revanche livré aucune indication sur d'éventuelles implications en matière d'emploi et de siège fiscal.

Le concepteur de dispositifs médicaux Ypsomed confirme dans l'article songer également à délocaliser des forces vives de Berthoud vers Soleure. La mesure concernerait entre 50 et 100 places de travail. La décision finale est attendue d'ici au printemps.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Piloux le 27.11.2018 11:54 Report dénoncer ce commentaire

    Exemplaire comme entreprises...

    Le type d'entreprise qui ne voit que les bénéfices et ne pense qu'à ne pas payer d'impôts, chacun devrait comprendre que ce sera aux citoyens de payer la différence de taxation.

  • Bien Raison le 27.11.2018 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cest clair

    Ils ont raison. La fonction publique est sur cotée. Cest vraiment le plus gros prestataire social caché derrière son nom : la fonction publique.... quand on na pas le choix autant faire jouera concurrence intercantonal. Sil faut payer pour des incompétents autant le faire au meilleur prix.....

  • Pierre G le 27.11.2018 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    confiscatoire?

    Cher Galenica, au premier semestre 2017, tu as augmenté ton chiffre d'affaire de 7% et ton bénéfice s'est élevé à 58 millions. 2018 consolide ce résultat selon tes communiqués de presse. Il semble que le taux d'impôt actuel te laisse suffisamment pour vivre, non? Tu souhaites cependant encore plus et joue au chantage, au mépris de tes employés qui, eux, ne pourront pas te suivre si tu délocalises? Bref, l'avidité et les dérives du système de concurrence fiscale ne font pas le poids face à la solidarité et à la responsabilité sociale.

Les derniers commentaires

  • Bien Raison le 27.11.2018 16:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cest clair

    Ils ont raison. La fonction publique est sur cotée. Cest vraiment le plus gros prestataire social caché derrière son nom : la fonction publique.... quand on na pas le choix autant faire jouera concurrence intercantonal. Sil faut payer pour des incompétents autant le faire au meilleur prix.....

  • Piloux le 27.11.2018 11:54 Report dénoncer ce commentaire

    Exemplaire comme entreprises...

    Le type d'entreprise qui ne voit que les bénéfices et ne pense qu'à ne pas payer d'impôts, chacun devrait comprendre que ce sera aux citoyens de payer la différence de taxation.

  • Pierre G le 27.11.2018 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    confiscatoire?

    Cher Galenica, au premier semestre 2017, tu as augmenté ton chiffre d'affaire de 7% et ton bénéfice s'est élevé à 58 millions. 2018 consolide ce résultat selon tes communiqués de presse. Il semble que le taux d'impôt actuel te laisse suffisamment pour vivre, non? Tu souhaites cependant encore plus et joue au chantage, au mépris de tes employés qui, eux, ne pourront pas te suivre si tu délocalises? Bref, l'avidité et les dérives du système de concurrence fiscale ne font pas le poids face à la solidarité et à la responsabilité sociale.

    • Mouchi le 27.11.2018 20:48 Report dénoncer ce commentaire

      M.

      Un commentaire dun pharmacien anti-Galenica ?