Ciment

09 mai 2012 07:31; Act: 09.05.2012 10:00 Print

Holcim affiche des ventes en hausse de 2,2%

Holcim a souffert au premier trimestre de la vague de froid en Europe. Le cimentier st-gallois a vu son bénéfice net fléchir de 5% par rapport à la même période de l'an passé à 116 millions de francs.

Une faute?

Le résultat opérationnel EBITDA a lui reculé de 1,1% à 745 millions de francs, a indiqué mercredi dans un communiqué l'entreprise établie à Jona (SG). Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ressort à 10 millions, en hausse de 1,2%. Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 2,2% pour atteindre 4,76 milliards.

Les volumes de ciment ont progressé de 6,2% à 35,2 millions de tonnes, alors que ceux d'agrégat ont diminué de 7,8% à 31,6 millions de tonnes. Le béton prêt à l'emploi est resté quasiment stable à 10,4 millions de m3 (-0,3%). Les ventes d'asphalte se sont de leur côté tassées de 18,4% à 1,4 million de tonnes.

L'entreprise, qui réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires dans les pays émergents, a profité de la bonne conjoncture en Asie et en Amérique latine ainsi que de la forte demande en matériaux de construction en Amérique du Nord, en Afrique et au Proche-Orient.

Les ventes ont particulièrement augmenté en Inde, aux Etats-Unis, aux Philippines, en Indonésie, en Russie et en Azerbaïdjan.

Coup d'arrêt en Europe

Les volumes ont en revanche diminué en Europe en raison de l'hiver rigoureux. Contrastant avec l'hiver doux de l'an dernier, les températures hivernales ont provoqué de nombreux arrêts de chantiers en Europe occidentale et orientale au mois de février, relève Holcim. Le résultat opérationnel EBITDA dans le Vieux Continent a plongé de 71,8% à 21 millions de francs.

Le groupe précise avoir réussi à obtenir de meilleurs prix dans tous ses segments et dans toutes les régions, à l'exception de l'Afrique et du Moyen-Orient. La hausse des coûts a pu globalement être compensée par l'augmentation des prix.

Au chapitre des perspectives, Holcim, qui emploie près de 80'000 personnes à travers le monde, continue de tabler pour l'ensemble de l'année sur une croissance organique du résultat opérationnel EBITDA.

Stricte gestion des coûts

Selon Holcim, la demande continuera à croître sur les marchés émergents d'Asie et d'Amérique du Sud, mais aussi en Azerbaïdjan et en Russie. Une légère embellie est en vue en Amérique du Nord, alors que l'Europe devrait se stabiliser, si la région ne s'enfonce pas davantage dans la crise économique.

Le groupe veut accorder la plus grande attention à la gestion des coûts et laisse entendre qu'il augmentera à nouveau ses prix. Holcim devrait faire preuve de prudence en matière d'investissements. L'entreprise dévoilera la semaine prochaine un nouveau programme de réduction des coûts. L'objectif est notamment d'améliorer le rendement des capitaux investis.

Les cimentiers, particulièrement gourmands en énergie, doivent faire face à une hausse des coûts des carburants et de l'électricité. Les concurrents européens d'Holcim, le français Lafarge et l'allemand HeidelbergCement, ont aussi prévenu qu'ils relèveront leurs prix pour compenser la hausse des coûts liés à l'énergie.

(ats)