Aviation

16 février 2019 11:54; Act: 16.02.2019 11:54 Print

Il ne prend pas son vol, Lufthansa l'attaque

Un client a été poursuivi par la compagnie allemande pour ne pas avoir pris la correspondance de son vol retour. Elle lui réclame 2000 euros (près de 2300 francs).

storybild

Archive/Photo d'illustration (Photo: Keystone/AP/Michael Probst)

Sur ce sujet
Une faute?

Les vols avec escales s'avèrent souvent moins chers que les vols directs. Certains clients les préfèrent donc. Une pratique plutôt courante qui se nomme «no-show». Mais, cette fois, un client s'est retrouvé devant la justice. Il a été attaqué par la compagnie aérienne pour ne pas avoir pris son deuxième vol et réalisé des économies sur le dos de l'entreprise.

En avril 2016, le client décide de prendre un vol d’Oslo à Seattle, via Francfort. Au retour de ce même trajet, il ne prend pas sa correspondance à Francfort et prend un autre vol.

Une économie d'environ 2000 euros

Au-delà de l'utilisation de cette pratique, il est accusé d'avoir profité des tarifs préférentiels de la compagnie. En achetant ce billet avec escale, il a obtenu des tarifs plus avantageux que s’il avait pris un vol direct. En effet, il a payé 657 euros au lieu de 2769 euros.

C'est ce manque à gagner qui a provoqué la colère de Lufthansa, qui a réclamé 2112 euros de dommages et intérêts au client. Toutefois, un tribunal de district de Berlin a rejeté la plainte en décembre 2018, estimant que la somme avancée par la compagnie ne correspondait pas à la réalité, selon BFMTV.

Néanmoins, un porte-parole du transporteur aérien a déclaré à CNN qu'il n'allait pas lâcher l'affaire.

(20 minutes)