Banques

11 juin 2019 10:55; Act: 11.06.2019 10:58 Print

Jusqu'à 40% de salaire en moins pour les femmes

Avec ses disparités salariales en forte hausse, l'inégalité dans la branche est supérieure à la moyenne suisse dans le secteur privé.

storybild

Les inégalités salariales sont en hausse dans le secteur bancaire. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les inégalités salariales se sont creusées dans le secteur bancaire en 2018. Alors que les rémunérations fixes ont gonflé dans l'ensemble de 2,9% l'année dernière, elles sont restées stables dans les deux principales places financières - Zurich et Genève.

Dans son compte rendu biennal publié mardi, l'Association suisse des employés de banque (Aseb) constate également un accroissement des disparités salariales entre hommes et femmes, en particulier au niveau de la rémunération variable. Le sondage mené auprès de plus de 4700 salariés de la branche met en lumière la volatilité de la part variable des rémunérations.

Près d'un sondé sur deux a rapporté une variation de bonus par rapport à l'année précédente, pour la moitié une diminution. «Cela souligne à quel point les bonus sont imprévisibles et peu planifiables, ce qui s'avère particulièrement problématique pour les personnes à revenus modestes», déplorent les auteurs de l'étude. A cela s'ajoute une large incompréhension concernant la distribution des gratifications, avec pour effet un taux d'insatisfaction s'élevant à 40%.

Jusqu'à 40% de différence

Avec des disparités salariales de 23,6%, l'inégalité entre hommes et femmes dans la branche est supérieure à la moyenne suisse dans le secteur privé, qui se monte à 14,6% selon les derniers chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Selon l'association, cette tendance s'explique en partie par le fait que les collaborateurs masculins profitent d'une plus grande longévité auprès d'un même employeur, «ce qui se manifeste par une différence pouvant atteindre 40% pour les bonus», trois fois plus élevée que l'année précédente.

Au niveau des salaires fixes, on assiste même à une inversion de tendance fâcheuse, après la réduction des inégalités observée en 2017. A titre d'exemple, les employés masculins ont vu les leurs augmenter de 7000 francs, contre seulement 1000 francs pour leurs homologues féminines.

Lisibilité et transparence

L'Aseb estime qu'il est de la responsabilité des banques d'expliquer la raison de telles disparités et appelle de ses voeux la lisibilité et la transparence des futures analyses de salaires auxquelles les entreprises seront soumises par la loi à compter de 2020.

L'étude montre enfin un fort degré d'insatisfaction par rapport aux conditions de travail, en particulier dans les grandes banques, plus d'un tiers des sondés se sentant «vides et épuisés» après leur activité, alors qu'un quart ne parvient pas à récupérer et a peur pour son avenir.

A titre de comparaison, la moyenne suisse mesurée par le Secrétariat d'État à l'économie (Seco) se monte à 12% d'insatisfaits. «Les conditions de travail dans les établissements financiers sont perçues comme particulièrement difficiles», écrit l'Aseb, soulignant l'urgence de la situation, «qui requiert clairement un nouveau changement dans la culture d'entreprise».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Amateur le 11.06.2019 11:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous des bras cassés !!

    Le management à l'anglaise est le pire !! Les petits chefs, souvent frontalier, sans expérience jouent les cerbères avec leurs employés !! Les notes données lors des évaluations aux employés sont choisis par celui qui reçoit l'enveloppe globale, celui-ci prend le maximum et donne le reste à son équipe avec des notes imposées qui ne reflète pas le travail fourni ! Les RH sont aux abonnés absent et ne font strictement rien pour que cela s'arrange !! Aucuns contrôles de la direction, c'est cela la réalité !!

  • Menia Zavut le 11.06.2019 11:16 Report dénoncer ce commentaire

    Faux combat !

    Pourquoi vous vous obstinez à mettre en avant cette question d'inégalité hommes-femmes ? C'est pour mieux cachée la vraie inégalité, entre le top management et les employés, indépendamment de leur sexe !! C'est là qu'est le vrai problème !

  • Monsieur Hors Sujet le 11.06.2019 11:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu est ce qu un travail égal ?

    Travail égal mérite salaire égal !

Les derniers commentaires

  • ancien de vevey le 12.06.2019 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    météo

    Quand je serais propriétaire de 20 minutes j' enlève direct l' espace commentaire, ça sert à rien. Bon d' accord je laisserais les commentaires pour l' horoscope et la météo. Tcho Ps: tous à la météo!

  • Simon Dévaloir le 12.06.2019 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    on est en 2019

    Assez de ces chantiers sans femmes, de ces mines patriarcales, de ces castes d'éboueurs machos : on veut plus de femmes

  • ......... le 12.06.2019 08:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Casse-bonbons

    Normal! Retraite à 65 ans,armée ,maladie imaginaire,maternité 2 mois après l'engagement..... Alors on se la coince et on arrête de manifester...

  • Marie le 12.06.2019 05:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Propagande

    Facile de faire de la propagande à 2 balles et toutes les hystériques vont s'y donner à coeur joie. D'abord il faut savoir comment fonctionnent les banques, un gestionnaire est engagé sur la promesse des millions qu'il peut rapporter, qu'ils soit homme ou femme peu importe c'est juste une question d'objectif. Alors comparer le salaire avec bonus d'un gestionnaire qui a atteint ses objectifs et une femme au département légal qui est juste un coût et ne rapport pas d'argent à la banque c'est comme comparer des pommes et des poires. C'est pénible à la fin ces fake news, cette désinformation crasse

  • Peppone le 11.06.2019 23:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    machisme primaire.

    Il y a une sacrée bande de machos dans ces commentateurs, ça fait peur.