Suisse

05 juillet 2018 10:13; Act: 05.07.2018 10:13 Print

L'embellie économique se poursuit en Romandie

L'indice conjoncturel du Créa pour la Suisse romande a repris un peu du terrain perdu par rapport à l'indicateur pour l'ensemble de la Suisse.

storybild

L'indice romand a tout particulièrement tiré profit de la croissance des indicateurs vaudois et neuchâtelois. (Photo: Keystone)

Une faute?

La bonne dynamique des économies romande et suisse se poursuit à l'entame du troisième trimestre, selon l'Institut d'économie appliquée (Créa) de l'Université de Lausanne. Pour la Romandie, son indicateur conjoncturel pointe à 101,2 points (+0,8 point sur six mois), alors que celui de l'ensemble du pays grappille à peine 0,1 point à 101,4 points, son plus haut niveau depuis fin mars 2011.

L'indice conjoncturel pour la Suisse romande a ainsi repris un peu du terrain perdu par rapport à l'indicateur pour l'ensemble de la Suisse, note jeudi le Créa dans son bulletin conjoncturel. L'embellie intervenue dans la partie francophone du pays reflète les améliorations enregistrées dans tous les cantons, à l'exception du Valais, dont l'indice s'est quelque peu affaibli au regard du premier trimestre.

Dans l'ensemble, l'institut de l'Université de Lausanne a observé une nouvelle augmentation des exportations romandes au 1er trimestre, notamment à la faveur des envois genevois, lesquels représentent près du tiers (33,5%) des livraisons de la Suisse romande. Celles des cantons de Fribourg et de Neuchâtel ont également apporté leur soutien.

Les chercheurs vaudois signalent la vigoureuse hausse des exportations de l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux ( 11,1%), ainsi que celles de produits chimiques et pharmaceutiques ( 9,2%). L'industrie horlogère romande a aussi affiché une belle tenue en matière d'envois à l'étranger, présentant une progression de 6,7%.

Soutiens vaudois et neuchâtelois

L'indice romand a tout particulièrement tiré profit de la croissance des indicateurs vaudois et neuchâtelois. Alors que le premier s'est hissé à son plus haut niveau depuis le 2e trimestre 2008 à 101,7 points, le second a accompli une remontée «spectaculaire» depuis les trois premiers mois de 2017, en gagnant à l'entame du 3e trimestre 3,3 points à 101,6 points.

Suivent les indices fribourgeois et genevois, mais leur contribution reste neutre, poursuit le Créa. Certes l'indicateur pour le canton du bout du lac enregistre la plus forte progression depuis le 1er trimestre 2018, mais à 101 points, il ne parvient pas à dépasser celui de la Suisse romande. Du côté de Fribourg, l'indice se maintient dans la zone de croissance forte, mais ne progresse que de 0,2 point au regard des trois premiers mois de l'année à 101,1 points.

Après avoir dépassé durant plusieurs trimestres les indicateurs des autres cantons romandes, le Valais rentre dans le rang. L'indice, qui s'essouffle depuis le 4e trimestre 2017 fait du surplace, malgré la reprise intervenue entre janvier et fin mars. Au 3e trimestre, il s'affiche à 101,6 points, en repli de 0,8 point au regard de l'entame de l'année.

(nxp/ats)