France

09 juillet 2018 20:58; Act: 09.07.2018 20:58 Print

L’usine de Sanofi qui pollue «190'000 fois» trop

Le site de la pharma française, qui produit le médicament controversé Dépakine, fait l’objet d’une plainte d’une ONG écologiste.

storybild

La société fermera son site pour une maintenance approfondie. -DR

Sur ce sujet
Une faute?

C’est la guerre des chiffres dans le Sud-Ouest de la France. Dans la petite ville de Mourenx, 6000 habitants, l’usine de Sanofi est au centre des inquiétudes. Cette installation, qui fabrique le médicament contre l’épilepsie Dépakine, aurait produit des rejets toxiques à des ­niveaux «astronomiques».

Les émissions de bromopropane auraient été jusqu’à «190'000 fois au-dessus du plafond autorisé», indique ­Mediapart. Cette substance inodore est classée comme cancérogène mutagène et susceptible d’altérer la fécondité humaine. L’association France nature environnement a indiqué lundi à franceinfo.fr qu’elle avait décidé de porter plainte contre le groupe phamaceutique.

De son côté, Sanofi assure que «les populations ne sont pas exposées à des niveaux supérieurs aux seuils» réglementaires. Le groupe se base sur une étude d’impact livrée par un organisme indépendant, mais dont le nom n’a pas été rendu public. La société admet toutefois que les rejets de bromopropane ont été «supérieurs aux concentrations autorisées». Un plan d’action a été engagé dans le but de les réduire «significativement».

Le mois dernier, la Dépakine a par ailleurs été interdite en France pour les femmes en âge de procréer. Les autorités françaises ont dénombré jusqu’à 30'000 enfants victimes de troubles mentaux et de développement en lien avec ce médicament.

(reg/ats)