Francfort

26 juillet 2018 14:43; Act: 26.07.2018 14:43 Print

La BCE maintient son cap monétaire

La Banque centrale européenne a maintenu comme attendu le cap adopté en juin d'un resserrement monétaire par étapes. Et ce, malgré les tensions commerciales.

storybild

Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'institution gardienne de l'euro a confirmé jeudi la fin anticipée de son programme de rachats d'actifs à la fin de l'année, avant une première hausse des taux au plus tôt lors de l'été 2019. La BCE a tenu sa réunion au lendemain de négociations à Washington entre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et son homologue américain Donald Trump, qui ont désamorcé la crise née des tarifs douaniers imposés par les Etats-Unis.

«C'est une bonne nouvelle du point de vue de la BCE. (Mais) il est probable qu'elle tienne un discours assez prudent, parce qu'on ne sait pas vraiment comment vont finir les discussions» commerciales americano-européennes, selon Jennifer McKeown analyste chez Capital Economics.

Réaction prudente

La France et l'Allemagne, deux économies majeures de la zone euro, ont d'ailleurs réagi avec prudence aux annonces venant de Washington. Berlin a salué une action «constructive» tandis que Paris attendait encore des «clarifications».

Donald Trump et Jean-Claude Juncker ont pris une série de décisions dans l'agriculture, l'industrie et l'énergie dont la portée exacte reste à confirmer. Le président américain parlait lui d'un «grand jour» pour le libre-échange.

Côté politique monétaire, la BCE n'a pas précisé davantage qu'en juin le moment où elle compte relever une première fois ses taux, se bornant à répéter qu'ils vont rester à leur plus bas niveau «au moins jusqu'à l'été 2019», selon le communiqué du jour des décisions de politique monétaire.

(nxp/ats)