Canton de Vaud

21 février 2019 06:53; Act: 21.02.2019 13:36 Print

La BCV a dépassé les attentes en 2018

La Banque cantonale vaudoise (BCV) va relever son dividende au titre de l'exercice écoulé et le canton de Vaud percevra 262 millions de francs.

storybild

La BCV a positivement surpris en 2018. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'année 2018 a souri a la Banque cantonale vaudoise (BCV). L'augmentation des recettes et la maîtrise des charges a permis de soigner le résultat opérationnel, tandis qu'une cession d'immeuble a dopé le bénéfice net. Pour 2019, la charge d'impôts sera réduite de 30 millions grâce à la réforme vaudoise de l'imposition des entreprises.

La pression exercée par les taux négatifs sur certaines activités de la banque n'a eu qu'un impact limité en 2018. Les créances hypothécaires de la BCV ont continué à croître, s'élevant à la fin de l'année à 26,08 milliards de francs, en hausse de 3% sur un an.

La banque des entreprises a également tiré son épingle du jeu, avec notamment une hausse des crédits de 7%. Cette unité a profité d'un premier semestre très favorable. L'économie vaudoise se porte bien, a affirmé jeudi à AWP le directeur financier Thomas Paulsen.

Le résultat opérationnel de la banque a gonflé de 4% à 402,9 millions de francs, selon les indications fournies par la BCV. La progression du bénéfice net atteint 9%, à 349,7 millions, grâce à la vente d'un bien immobilier qui a porté les produits extraordinaires à 34,9 millions.

L'assemblée générale du 2 mai devra se prononcer sur un dividende relevé à 35 francs par action, contre 33 francs auparavant. Les collectivités publiques percevront 262 millions.

Le produit d'exploitation se rapproche toujours plus du milliard, à 976,5 millions de francs ( 1%). Les chiffres sont nettement supérieurs aux prévisions du consensus AWP.

Fortes entrées d'argent

Principale source de revenus, les opérations d'intérêts ont dégagé un résultat net de 490,1 millions, en hausse de 3%.

Les revenus issus des opérations de commissions et prestations de services sont restés stables à 317,2 millions. Les entrées nettes d'argent se sont inscrites à un niveau assez élevé, à 4 milliards. «Un cinquième de ce montant est composé de liquidités qui peuvent à nouveau sortir très rapidement», a toutefois averti M. Paulsen.

Les turbulences sur les marchés financiers en fin d'année n'ont pas épargné la banque cantonale. Sur l'ensemble de l'année, la performance marché a ralenti la progression de la masse sous gestion à hauteur de 2,9 milliards. La banque gérait 87,6 milliards à fin 2018, en hausse de 1% sur un an.

«Nous avons aussi vu que les marchés ont rebondi en janvier. Cela permet de relativiser l'évolution de la masse sous gestion et la performance des portefeuilles de nos clients en fin d'année», a souligné le directeur financier. Les charges d'exploitation ont reculé de 2% à 500,2 millions et la ratio de fonds propres durs (CET1) est resté stable à 17,1%.

Pour 2019, la direction table sur des résultats annuels s'inscrivant dans la continuité des exercices écoulés, à condition que la situation économique et l'évolution des marchés financiers ne se détériorent pas significativement.

La RIE vaudoise prend le relais

Le nouveau taux d'imposition des entreprises dans le canton de Vaud - 13,8% contre 21% auparavant - va permettre à la BCV de raboter sa charge fiscale en 2019. «La baisse sera de l'ordre de 30 millions de francs», a expliqué Thomas Paulsen. L'établissement a versé 88 millions au fisc au titre de l'exercice écoulé.

Ce changement est la conséquence de la mise en application au 1er janvier 2019 de la réforme de l'imposition des entreprises (RIE) vaudoise.

Pour Vontobel, cette réduction de la charge fiscale permettra de compenser en 2019 l'absence d'éléments exceptionnels qui ont dopé le bénéfice ces deux dernières années. Les investisseurs réservaient un bon accueil de ces chiffres à la Bourse suisse. A 13h10, le titre BCV prenait 1,7% à 786 francs, dans un SPI en hausse de 0,45%.

(nxp/ats)