Suisse

12 décembre 2019 10:01; Act: 12.12.2019 11:53 Print

La BNS maintient le statu quo monétaire

Dans un contexte de ralentissement conjoncturel mondial, la Banque nationale suisse a décidé ce jeudi de maintenir son taux à -0,75 pour cent.

storybild

La BNS suit ainsi la politique monétaire expansionniste des principales banques centrales. (Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Une faute?

La Banque nationale suisse (BNS) a maintenu jeudi le statu quo en matière de politique monétaire. Le président Thomas Jordan a répété que les taux négatifs, introduits il y a près de cinq ans, demeuraient actuellement essentiels pour protéger l'économie helvétique. L'institut d'émission a conservé le taux d'intérêt appliqué aux avoirs à vue et le taux propre de la banque centrale helvétique à -0,75%.

La BNS a répété, comme lors de ses précédentes interventions, qu'«elle reste disposée à intervenir au besoin sur le marché des changes» en tenant compte de la situation pour l'ensemble des devises étrangères, selon un communiqué.

Dans un contexte de ralentissement conjoncturel mondial, «il demeure nécessaire de mener une politique monétaire expansionniste compte tenu des perspectives d'inflation en Suisse», a martelé la banque centrale helvétique.

Politique expansionniste

La BNS suit ainsi la politique monétaire expansionniste des principales banques centrales. Mercredi soir, la Réserve fédérale américaine (Fed) a décidé de faire une pause dans sa baisse des taux d'intérêt après trois replis d'affilée pour parer aux tensions commerciales et à la faiblesse de la croissance mondiale. Elle a par ailleurs signalé qu'elle pourrait laisser les taux inchangés en 2020.

La Banque centrale européenne (BCE), désormais dirigée par Christine Lagarde, doit quant à elle dévoiler en début d'après-midi ses décisions en matière de politique monétaire. «Le franc est toujours surévalué et la situation sur le marché des changes demeure fragile», a dit le président de la BNS, Thomas Jordan, selon le texte de son discours.

Introduits début 2015 pour lutter contre une appréciation excessive de la devise nationale, les taux négatifs ont «déployé un effet considérable, contribuant à stabiliser rapidement la situation sur le marché des changes», a ajouté Thomas Jordan.

Taux négatif essentiel

Selon le patron de l'institut d'émission, «le taux d'intérêt négatif est central pour notre politique monétaire». S'il venait à être supprimé, les placements en francs deviendraient plus attrayants et feraient remonter la monnaie suisse. L'inflation deviendrait négative et la conjoncture ralentirait, a-t-il averti.

Thomas Jordan a cependant admis que le taux négatif était également une «source de difficulté» pour les épargnants et les caisses de pension et que pour les banques le versement des intérêts négatifs à la BNS constituait «une charge».

Pour tenir compte des difficultés pesant sur les banques, l'institut d'émission a adapté en septembre la base de calcul pour le prélèvement auprès des banques commerciales de l'intérêt négatif. Ce montant est actualisé tous les mois. Selon le président de la BNS, ce système a permis de diviser par près de deux les intérêts négatifs versés par les banques commerciales.

Répondant aux critiques du monde politique et de l'économie privée, Thomas Jordan a estimé que l'utilité des taux négatifs «l'emporte nettement sur son coût». Associés aux éventuelles interventions sur les marchés des devises, ces deux éléments sont actuellement «les instruments les plus appropriés pour garantir des conditions monétaires adéquates», a-t-il souligné.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Brace Forimpact le 12.12.2019 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Manipulation des taux néfaste

    L'inflation réelle est bien plus élevée que ce que l'on veut bien vous dire. Regardez les primes maladie! Comme l'épargne ne rapporte plus (et pourrait même vous coûter...) l'argent que vous avez durement gagné perd de sa valeur avec le temps. C'est une taxe cachée qui profite aux 1%. Et je n'ose même pas parler de nos retraites... Les banques centrales sont inutiles et n'aident pas la classe moyenne. Elles sont contrôlées par des gens du secteur bancaire et n'ont de "National" que leur nom... Le peuple souverain doit reprendre le contrôle total de ces banques...

  • Clocheton le 12.12.2019 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui mais !!!

    Clocheton Taux négatif oui MAIS les intérêts perçus DOIVENT IMPÉRATIVEMENT être versés aux fonds de réserve de l'AVS .

  • Anonymous le 12.12.2019 11:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Repenser le système

    Je me demande si les gens comprennent vraiment l'aberration des taux négatifs qui n'ont jamais existé. C'est de la confiscation de l'épargne ! Si nous avions une vraie monnaie (or, argent, voire bitcoin) il n'y aurait pas besoin d'une banque centrale dont le seul but est de manipuler le marché (!). Il faut laisser au marché libre la décision quant à la valeur de la monnaie. En attendant, or, argent et bitcoin sont les seules alternatives à cette course vers le bas. La séparation entre état et monnaie doit être sérieusement considérée.

Les derniers commentaires

  • A. Savouar le 13.12.2019 10:05 Report dénoncer ce commentaire

    Effets sous-jacents

    La bns au service du peuple. C'est clair, elle nous pompe 5% d'intérêtS négatifs a travers notre épargne obligatoire de notre lpp et avs. Pour rattraper, on augmente les cotisations avs ! C'est une très bonne politique de la droite (dixit confirmation du Mr Leurchère -plr- â infrarouge) alors que les milliards manquants à l'avs représentent 4% des réserves de la bns. Mr Maurer (udc) voudrait pousser les investissements en prenant des prêts. Les intérêts seraient dans ce cas payés par nos impôts. Tous des effets qui nous obligent à payer plus de taxes. Tout bon pour les banques et lobbyistes.

  • La gourde incomprise le 12.12.2019 18:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci

    Je veux quitter post-finance, qui peut me dire la meilleure banque??? Suis 1 budgétise annuelle....merci.

  • Kasse noix le 12.12.2019 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    Du pains et des jeux

    Exacte on a voter sur l'initiative monnaie plaine. Bien évidemment le peuple a dit non. Plus intéresser a regardée les anges et autre bêtises.

  • Rockelefélé le 12.12.2019 16:00 Report dénoncer ce commentaire

    Rapport Meadows

    Et NATO continue ses largages de bombes afin d'acheminer le pétrole en occident.

  • Liberland le 12.12.2019 12:32 Report dénoncer ce commentaire

    Lithiumcom Fuelcom Amarcom

    La BNS va bientôt s occuper de vivifier la LPP ou 2ème pilier, là il y en a des postes a supprimer une fois le systéme AVS aux mains des privés assureurs, j espère qu on sera mieux conseillé que pour les assurances ménages ou Rc !