Banque

26 février 2019 07:43; Act: 26.02.2019 08:57 Print

La Banque cantonale de Genève a le sourire

Après une forte croissance des recettes, la Banque cantonale de Genève proposera un dividende en hausse sensible.

storybild

Le dividende de la Banque cantonale de Genève (BCGe) sera revu à la hausse à raison de 17,2%. (Photo: Keystone)

Une faute?

La Banque cantonale de Genève (BCGE) a signé une très bonne performance en 2018, avec une envolée d'un quart du résultat opérationnel. Les deux principales lignes de métier ont connu une forte croissance des recettes, tandis que les volumes hypothécaires ont poursuivi leur progression. La banque propose une hausse marquée du dividende.

Véritable baromètre des activités de la banque, le résultat opérationnel s'est inscrit à 161,3 millions de francs, soit une augmentation de 25,7% sur un an, indique mardi la BCGE. La hausse s'explique par «les revenus commerciaux et l'innovation». Le bénéfice net a crû de 11,7% à 91,2 millions.

Le produit d'exploitation a pris l'ascenseur (11,8%) à 409,4 millions. Les recettes ont été soutenues par une solide croissance des opérations d'intérêts, dont le résultat net a atteint 247,2 millions (17,6%). La BCGE a continué à étoffer sa clientèle entreprises, avec 448 sociétés supplémentaires pour un total de 19'797.

Dans la gestion, les revenus ont grimpé de 9,2% à 116,7 millions. Les actifs gérés et administrés ont gonflé de 1,2% à 26,7 milliards de francs, avec une part de 12,8 milliards (2,1%) pour les investisseurs institutionnels et de 13,9 milliards (stable) pour la clientèle privée. Les fonds de placement maison, commercialisés sous la marque Synchrony, ont totalisé des encours de 2,6 milliards (2,7%).

Investissements dans les activités numériques

Les dépenses ont augmenté, mais dans une moindre mesure par rapport aux recettes. Elles ont pris 4,2% à 232,0 millions. La compression des charges courantes permet d'engager plus de moyens pour enrichir l'offre pour les entreprises et les particuliers, notamment dans les activités bancaires numériques, précise le communiqué.

À fin décembre, la banque employait 761 équivalents plein temps, contre 748 douze mois auparavant. Le nombre de collaborateurs a augmenté de 12 personnes à 811 employés. Au bilan, les créances hypothécaires se sont enrobées de 3,7% à 11,39 milliards de francs, tandis que les dépôts clientèle ont stagné (0,7%) à 14,64 milliards. La somme au bilan a grappillé 1,6% à 23,03 milliards.

Le ratio de fonds propres durs (Tier 1) a été amélioré de 0,6 point de pourcentage à 14,7%.

Le conseil d'administration propose de verser un dividende de 3,40 francs par action au titre de 2018, en hausse de 17,2%.

Pour l'exercice en cours, la BCGE s'attend à dégager un niveau de rentabilité opérationnelle proche de celui de l'année précédente.

(nxp/ats)