Amérique du Sud

13 septembre 2019 08:02; Act: 13.09.2019 12:24 Print

La Bolivie franchit le pas de la production de lithium

Le salar d'Uyuni sera bientôt un important site d'exploitation de métal alcalin. La Bolivie veut devenir le quatrième producteur mondial de «l'or blanc» dès 2021.

storybild

Une usine d'extraction de lithium dans la zone sud du désert de sel d'Uyuni. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

À près de 4000 mètres d'altitude, dans le salar andin d'Uyuni, le ballet des camions autour de bassins d'extraction est incessant: dans un des plus grands gisements de lithium du monde, la Bolivie s'apprête à franchir le pas de l'exploitation industrielle, alors que la demande mondiale explose.

Le pays des hauts plateaux andins, qui compte les plus grandes réserves mondiales, fait partie du «triangle du lithium», avec le Chili et l'Argentine, deux des plus grands producteurs mondiaux de cet «or blanc» aux côtés de l'Australie et de la Chine. Mais il était jusqu'à présent le seul des trois pays sud-américains à ne pas exploiter la ressource permettant la production de carbonate de lithium (LCE), utilisé principalement dans la fabrication de batteries pour les véhicules électriques et les appareils électroniques, ainsi que pour la confection de céramiques, de verre et même de médicaments.

D'ici à 2020, l'usine pilote de Llipi entrera dans sa phase industrielle dans le salar d'Uyuni (sud-ouest) qui, avec ceux de Coipasa (ouest) et Pastos Grandes (sud-ouest), concentrent les 21 millions de tonnes de réserves du pays, selon une certification de février 2019 qui multiplie par deux les estimations précédentes.

Quatrième producteur mondial dès 2021

L'usine, surveillée par l'armée, aura «une capacité de production de 15 000 tonnes» par an de carbonate de lithium, explique à l'AFP Marco Antonio Condoretty, chef de projet.

La compagnie publique Yacimientos de Litio Bolivianos (YLB), créée en 2008 par le gouvernement du président Evo Morales pour exploiter le lithium des salars, espère ainsi faire de la Bolivie le quatrième producteur mondial de lithium dès 2021.

Loin de l'agitation touristique que suscite depuis des décennies le plus grand lac salé du monde (10 000 km2), l'exploitation du lithium n'occupera que 3% de la surface et fonctionnera avec des «technologies propres», assure Marco Antonio Condoretty.

«Selon la loi, en Bolivie, seule la compagnie YLB peut exploiter les ressources» tirées de l'évaporation des sels d'altitude, explique l'ingénieur en chimie, qui garantit que «le profit reste dans le pays».

L'exploitation du lithium se fait sur le même modèle que celle des hydrocarbures, nationalisée en 2006 par Evo Morales, qui briguera en octobre un quatrième mandat.

Appétits chinois

Cependant, conscient des difficultés à mettre sur pied une industrie 100% bolivienne, YLB a signé des accords avec «des partenaires stratégiques» afin qu'ils «apportent leur technologie et garantissent des débouchés».

Parmi eux, la société allemande ACI Systems qui prévoit notamment de fabriquer sur place des batteries «made in Bolivia» pour le marché européen, ou encore la chinoise Xinjiang Tbea Group-Baocheng, qui travaillera à Coipasa et Pastos Grandes, mais transformera la matière première en Asie.

Alors que de nombreux pays ont entamé leur transition vers des énergies propres, la légèreté et la capacité de stockage du métal est considérée comme un atout. Les défenseurs de l'environnement mettent en garde toutefois contre les conséquences sur les écosystèmes des salars que représente l'extraction de quantités faramineuses de saumure (eau salée) pour l'obtention de sels de lithium par évaporation.

Avec 63% du marché des batteries électriques, devant les États-Unis (23%), la Chine est le premier consommateur de carbonate de lithium au monde, rappelle Ingrid Garcés, professeure à l'Université chilienne de Antofagasta.

Une position qui a conduit le géant asiatique à se positionner dans les principaux gisements mondiaux pour assurer son approvisionnement. En décembre, la compagnie chinoise Tianqi a mis un pied dans le salar de l'Atacama, au Chili, un immense gisement, en prenant le contrôle de 24% de la société chilienne SQM.

À partir de 2015, la Chine aura besoin de 800 000 tonnes de carbonate de lithium par an pour satisfaire la demande croissante de véhicules électriques. Et ses appétits ont précisément en ligne de mire le «triangle du lithium» sud-américain.

Production mondiale en hausse

Tirée par une demande en hausse, la production mondiale n'a cessé de croître ces dernières années: 74% en 2017, puis 23% en 2018 à 85 000 tonnes de lithium, selon le rapport annuel du Service géologique des États-Unis (USGS).

En 2018, l'Australie a été le premier producteur mondial de lithium (51 000 tonnes), suivi du Chili (16 000), de la Chine (8000) et de l'Argentine (6200).

(nxp/afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tesla jean le 13.09.2019 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    Ecologie

    1900m3 d'eau utilisés par tonne de lithium dans des zone arides! Bravo les voiture écologiques et propres

  • Jean Raoul le 13.09.2019 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Vive les verts

    Que c'est joli l'écologie

  • Pas demiracle le 13.09.2019 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    Pas si neutre

    Sans être contre le tournant énergétique, je pense que certaines personnes, à commencer par les verts, gobent un peu trop facilement les vertus de cette conversion en matière de bilan carbone.

Les derniers commentaires

  • Paul Hussion Desgeeks le 14.09.2019 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Minage et rôtissage de planète

    C'est un scandale, le lithium est un stockage d'énergie cher, lourd, polluant, peu durable, peu recyclable et de rendement médiocre avec après la charge, un déficit important à la décharge par échauffement, mais ça rapporte tellement à certains que les gouvernements s'en mêlent. C'est juste une tromperie simple et facile à imposer. Il faudrait au contraire réserver le lithium aux solutions de Br-Li des climatiseurs non électriques qui eux, diminuent effectivement le CO2 planétaire contrairement aux chars à charbon qui l'augmentent.

    • Luc le 15.09.2019 14:58 Report dénoncer ce commentaire

      Mouais

      Donc il faut quand même du lithium. Un peu confus votre argumentaire.

    • Tatou Konpry le 16.09.2019 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Luc

      Faut pas tout confondre, un usage rationel, bon marché, efficace et bon pour la planète est pleinement justifié, mais que très peu de privilégier s'enrichissent en polluant et cramant tout le reste du monde aux chars à charbon est juste intolérable.

  • Peter A. HENZI le 13.09.2019 19:05 Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi

    Quelle HONTE ! Pauvre mère qui s'appele terre!!! Tout ça pour le profit de quelques profiteurs !

  • Max Måll le 13.09.2019 16:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Go Hydrogène!

    Pourquoi ne se dirige-t'on pas plus vers les voitures à hydrogène (hydrogène produit par le solaire) ?!! Pas de batteries au Li dont l'extraction pose problème, qui ont une durée de vie limitée, qu'on recharge potentiellement avec du courant "sale" et qu'on ne peut pas recycler. En plus l'autonomie avec l'hydrogène est plus grande qu'avec les batteries, 5min pour faire le plein et de l'eau qui sort du pôt d'échappement.

    • Jean Bon le 13.09.2019 21:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Max Måll

      Peut-être parce que le rendement total de la filière de l'hydrogène ne récupère que 15% de l'énergie électrique investie pour l'électrolyse, la compression du gaz et son acheminement au lieu de consommation. Il n'est pas non plus facile a stocker car il peut s'infiltrer dans la moindre micro-fuite qui ne laisserait pas passer l'air et tend à rendre la plupart des aciers friables. Mais c'est vrai que l'hydrogène a aussi des aspects très intéressants.

    • flûte Ausel le 14.09.2019 06:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Max Måll

      et se retrouver avec à nouveau un lobby qui décidera du prix de l'hydrogène ? Ah on va recommencer alors...!

    • Paul Hussion Werth le 16.09.2019 19:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Bon

      Ce lobbying anti-hydrogène est sans fondement valable et la seule solution pour des 40 tons zéro émission performants. Avec assez de photovoltaïque peu cher pour nos besoins d'hiver, on devra stocker les gros surplus estivaux, ne pas les évaporer dans des lacs de montagnes. L'électrolyse puis l'H2 et méthane de synthèse zéro émission sont stockable sans pertes, sans coûts. Vos rendement sont fantaisistes et avec un renouvelable gratuit sans importance. Par exemple, le coût, le bruit, l'impact visuel d'une éolienne compte, pas son rendement au vent gratuit, donc acte,,du vent.

  • Hubert le 13.09.2019 16:34 Report dénoncer ce commentaire

    commentaires des fossiles vivants

    Ils me font rire les amateurs de fossiles. Ils riront moins quand il n'y en aura plus ! Creuser des puits pour chercher de l'or noir ou le transporter et le consommer est beaucoup plus nocif !

  • Hydrogène le 13.09.2019 16:33 Report dénoncer ce commentaire

    Merci les écolos !!

    Voilà le début de la fin, merci les voitures électriques. Vous allez comprendre que le tout électriques n'est pas la solution, destruction de la nature pour l'extraction des métaux rares et avec l'appétit des Chinois. Certains n'ont rien compris dommage

    • Jean Bon le 13.09.2019 21:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Hydrogène

      Le début de la fin? Ce n'est pas la première fois que l'on extrait du métal... ou du pétrole. Il y a un impact écologique mais de là à crier au scandale... Vous qui êtes fan de l'hydrogène, vous avez déjà essayé d'imaginer l'impact qu'aurait l'hydrogène, avec ses usines d'électrolyse sur les côtes maritimes et les fermes d'éoliennes et panneaux solaires nécessaires pour les alimenter? Pas d'omelettes sans casser d'oeufs, quelle que soit la technologie