Marchés

14 août 2019 20:48; Act: 14.08.2019 21:45 Print

La Bourse suisse entraînée dans une spirale baissière

La légère détente entre Washington et Pékin de la veille a fait long feu auprès des investisseurs mercredi.

storybild

Le SMI a terminé en clôture à 9628,28 points. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La Bourse suisse, qui avait hésité sur la direction à prendre jusqu'en fin de matinée, a fortement reculé et le SMI est repassé sous la barre des 9700 points à la clôture. Les marchés ont été plombés par des données conjoncturelles chinoises et allemandes décevantes. L'effet positif des signes de détente sur le front de la guerre commerciale sino-américaine de la veille a fait long feu.

Nervosité des investisseurs

Cet effet a fait d'autant plus long feu que le report des taxes sur des produits chinois à mi-décembre au lieu de mi-septembre n'a été décidé que pour épargner des hausses de prix aux consommateurs américains avant les fêtes de fin d'année plutôt qu'en raison de progrès dans les négociations avec les Chinois. «Personne ne veut prendre le risque de perturber la saison des fêtes», a dit le secrétaire au commerce Wilbur Ross.

La nervosité des investisseurs a aussi eu des conséquences pour les valeurs sûres comme le franc, qui a même baissé un moment sous 1,0840 à 1,0839 franc pour un euro. A la clôture de la Bourse suisse, il valait 1,0844 pour 1 euro et 0,9732 pour un dollar.

Indicateur d'une récession

A New York, Wall Street reculait nettement aussi en matinée. Les investisseurs s'inquiétaient notamment de la brève inversion de la courbe des taux des bons du Trésor américain, le taux du dix ans étant passé sous celui du deux ans. Particulièrement redouté, ce phénomène est généralement l'indicateur avancé d'une récession, ont expliqué des experts.

Le SMI a terminé en recul de 1,61% à 9628,28 points, avec un plus bas à 9599,62 points. Le bon de participation Schindler (-7,2%) est resté solidement accroché à la lanterne rouge durant toute la séance, suivi par AMS (-6,5%) et UBS (3,7% à 9,94 francs), dont l'action a chuté pour la première fois depuis sept ans sous les 10 francs.

(nxp/ats)