Marchés

18 mai 2012 18:20; Act: 18.05.2012 22:12 Print

La Bourse suisse finit la semaine en piquant du nez

La Bourse suisse a terminé la semaine en piquant du nez. L'indice Swiss Market Index (SMI), dont tous les titres sauf Nestlé resté inchangé ont fini dans le rouge, a perdu durant la séance 1,28% à 5797,76 points.

Sur ce sujet
Une faute?

L'indice Swiss Leader Index (SLI/30 titres dont ceux du SMI) a lâché 1,763% à 871,93 points, et l'indice élargi Swiss Performance Index 1,26% à 5419,76 points.

Les principales autres places europèennes ont aussi terminé en baisse: à Londres, le FTSE-100 a plongé de 1,33%, le DAX de Francfort a cédé 0,60%, mais le CAC-40 de Paris n'a toutefois lâché que 0,13%. Aux Etats-Unis, après une entrée en bourse chahutée de Facebook, les indices sont aussi partis dans le rouge. Vers 18h00 le Dow Jones perdait 0,42%, le Nasdaq Composite 0,97%.

Les négoces ont été marqués par l'échéance Eurex de ce vendredi ainsi que par la mauvaise ambiance empreinte des problèmes conjoncturels en Europe et en Grèce. La veille, l'agence Fitch a rétrogradé la Grèce à «CCC» de «B-«, craignant une sortie du pays de la zone euro. Pour sa part, Moody's avait abaissé la note de crédit à long terme de 16 banques espagnoles.

Le plus grand perdant de vendredi sur le segment SMI/SLI a été Julius Bär (-4,1%). Le mouvement de l'action réagissait à la faible performance publie dans son rapport intermédiaire par la banque mardi dernier. Syngenta (-3,7%) a aussi atterri dans le bas du tableau, alors même que le numéro un mondial de l'agrochimie veut investir plus de 500 millions de dollars sur dix ans en Afrique afin d'y développer son activité.

Richemont (-2,8%) et Swatch (-3,7%) ont enregistré des prises de bénéfices après leur excellente performance de mercredi. Nobel Biocare (-2,8%), SGS (-2,7%), Actelion (-3,1%) et ABB (-2,8%) ont perdu plus que la moyenne. ABB a profité de l'Ascension pour annoncer la finalisation de la reprise de l'américain Thomas & Betts, sans que cela ait d'effet sur le cours.

Parmi les financières, Swiss Re (-2,9%) et UBS (-2,4%) se sont nettement repliés. En comparaison, Bâloise (-0,8%) et Credit Suisse (-1,3%) s'en sortent plutôt bien. Le marché a spéculé sur un éventuel terme à l'accord fiscal entre la grande banque et les Etats- Unis. Chez les poids lourds Nestlé est resté inchangé, Novartis (- 0,4%) et Roche (-1,5) ont l'aché du lest..

(ats/afp)