Zurich

21 juillet 2014 18:35; Act: 21.07.2014 18:38 Print

La Bourse suisse finit proche de l'équilibre

La Bourse suisse a terminé lundi proche de l'équilibre. L'indice vedette Swiss Market Index (SMI) a clôturé à 8513,96 points, en hausse de 0,03%.

Une faute?

Le poids lourd Roche et Julius Baer ont soutenu l'indice. L'incertitude dominait cependant parmi les intervenants, en raison des violences en Ukraine et au Proche-Orient. Le SLI a terminé en repli de 0,05% à 1292,45 points et l'indice élargi SPI en baisse de 0,03% à 8426,03 points.

Les investisseurs oscillaient entre la confiance retrouvée, grâce à des indicateurs macroéconomiques stables associés à une politique monétaire accommodante des banques centrales, et la peur d'une correction marquée liée aux crises géopolitiques.

Au vu des pertes relativement modestes du SMI en fin de semaine passée, les marchés semblent s'accommoder des incertitudes politiques, a relevé un analyste de la Banque cantonale de Zurich (BCZ).

Julius Baer en verve

Après une journée relativement calme, la séance de mardi sera chargée en annonces de sociétés, avec de nombreux résultats dont ceux de Credit Suisse et Actelion.

Julius Baer ( 8,3%) a été recherché tout au long de la journée. La banque privée a affiché des résultats supérieurs aux prévisions sur toute la ligne. Les analystes ont salué la bonne gestion des coûts. L'établissement a également annoncé reprendre les activités de banque privée basées en Suisse et au Luxembourg de la banque israélienne Leumi.

Parmi les autres gagnants se trouvaient Adecco ( 1,1%), Credit Suisse ( 0,6%) et Syngenta ( 0,6%). La grande banque et Actelion vont présenter mardi leurs résultats semestriels.

Givaudan lanterne rouge

Parmi les poids lourds, Roche ( 0,4%) a progressé, à trois jours de ses résultats trimestriels. Novartis ( 0,2%) a également fini en hausse, tandis que Nestlé (-0,1%) a reculé.

Givaudan (-1,7%) et Dufry (-1,6%) ont subi les plus importantes pertes, suivis de Schindler (-1,1%) et Transocean (-1,1%). Holcim a lâché 0,9%. Le directeur général (CEO) du cimentier a souligné dans une interview accordée au «Wall Street Journal» que la finalisation de la fusion avec Lafarge était attendue avant la fin du premier semestre 2015.

SGS (-0,5%) a perdu du terrain pour la troisième séance consécutive. Le certificateur a présenté jeudi dernier des résultats jugés décevants. Le titre a également été pénalisé lundi par des réductions d'objectif de cours par UBS, Credit Suisse et Kepler Chevreux.

(ats)