Marchés

11 juillet 2014 17:37; Act: 11.07.2014 18:03 Print

La Bourse suisse termine dans le rouge

Après avoir perdu 0,77% la veille, Zurich a de nouveau connu un léger recul vendredi. Londres et Paris ont fini en hausse, tandis que Francfort a fait du surplace.

Une faute?

A la clôture, l'indice vedette Swiss Market Index (SMI) a perdu 0,07% à 8468,52 points. Le SLI a fini en baisse de 0,12% à 1282,63 points et le SPI de 0,03% à 8377,69 points. Sur les trente blue chips, 18 ont reculé, onze avancé et Nestlé est resté inchangé.

Les timides tentatives de reprise du début de séance ont échoué. Les courtiers parlent d'une consolidation attendue depuis longtemps. On attendait un soutien de la part de Wall Street, mais les indices y hésitaient en début de journée, après des résultats de Wells Fargo sans éclat.

On a aussi gardé un oeil inquiet vers le Proche-Orient où le conflit palestino-israélien s'est encore aggravé. L'inquiétude autour du groupe portugais Espirito Santo s'est par ailleurs un peu calmée après que ce dernier a assuré être suffisamment capitalisé pour faire face aux difficultés d'une de ses filiales.

Cycliques perdants du jour

On trouve surtout des cycliques parmi les gros perdants du jour, à l'image de Lonza (-1,5%), Holcim (-1,3%), Schindler (-1,0%) et Dufry (-0,8%). Selon des informations de presse, le projet de fusion des affaires espagnoles d'Holcim avec celles de son concurrent mexicain Cemex, se heurterait à l'opposition des autorités de concurrence.

La défensive Swisscom (-0,7%) a aussi souffert. Dans une interview accordée à AWP, le CFO Mario Rossi a confirmé que le géant bleu est sur la bonne voie cette année et il confirmé la prévision de dividende aussi, dépendant du niveau des investissements. Ces derniers vont diminuer l'an prochain en Italie et l'année suivante en Suisse, selon le CFO.

Les bancaires ont plus ou moins évolué avec le marché d'ensemble: UBS a gagné 0,1%, Credit Suisse perdu 0,2% et Julius Baer reculé de 0,3%. Ces titres avaient souffert la veille des turbulences autour d'Espirito Santo.

Nestlé inchangé

Nestlé a fini inchangé. Le géant de Vevey a annoncé le renforcement de la collaboration entre sa filiale Galderma et le français Ipsen dans le domaine des neurotoxines. Roche et Novartis (les deux -0,3%) pesaient aussi sur le SMI.

Les plus gros gagnants sont Kühne Nagel ( 1,2%), Clariant ( 0,9%), Givaudan ( 0,7%) ainsi que les assurances Swiss Life ( 0,6%) et Swiss Re ( 0,5%).

Sur le marché élargi, Bossard a pris 5,8% après ses chiffres semestriels, qualifiés de «solides» par Vontobel. La Banque cantonale de Zurich a salué le rendement du chiffre d'affaires.

Ems-Chemie a gagné 4,4% après de premiers chiffres semestriels, avec un résultat opérationnel supérieur aux attentes et un chiffre d'affaires conforme aux prévisions des analystes.

Bank Linth ( 0,1%) a surpris avec la publication anticipée de son bénéfice brut semestriel, en forte hausse, sans grand écho auprès des investisseurs. Après ses chiffres semestriels, Titlis Rotair a gagné 0,9%.

Londres et Paris en hausse, surplace à Francfort

La Bourse de Londres a terminé en hausse de 0,27% vendredi, l'indice FTSE-100 des principales valeurs ayant pris 17,80 points par rapport à la clôture de jeudi, à 6690,17 points.

La Bourse de Francfort a fait du surplace vendredi, peinant à se refaire une santé après sa glissade de la veille alors que les inquiétudes liées aux tensions au Proche-Orient et au système bancaire portugais demeurent. L'indice vedette Dax a terminé la séance sur un gain de 0,07% à 9666,34 points et le MDax des valeurs moyennes a clôturé en hausse de 0,17% à 16'308,61 points.

La Bourse de Paris a fini dans le vert vendredi ( 0,35%), grâce à des perspectives plus rassurantes pour la banque portugaise Banco Espirito Santo (BES), mais sans abandonner toute prudence face à ce dossier délicat. L'indice CAC 40 a gagné 15,24 points à 4.16,5 points, dans un volume d'échanges faible de 2,7 milliards d'euros. La veille, il avait lâché 1,34%.

(ats/afp)